Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Yens

«Je souhaite rendre la région fière de mon année présidentielle»

Cédric Jotterand 29.11.2019 10:25
Isabelle Moret, ici dans son fief de Yens, dit vouloir «vivre pleinement cette année de présidence au service de la Suisse.» François Moesching

Isabelle Moret va accéder lundi au poste de première citoyenne du pays. Le couronnement d’un intense engagement politique. 

Une élue parmi 200, une Vaudoise dix fois par siècle, Isabelle Moret (48 ans) ne pouvait pas planifier d’être un jour présidente du Conseil national, mais son élection lundi à la plus haute fonction du pays ne doit rien au hasard si l’on tient compte des vingt dernières années. Arrivée sur la pointe des pieds au Conseil communal d’Etoy, son premier mandat, la citoyenne de Yens a depuis fait du chemin pour devenir l’une des politiciennes les plus populaires de Suisse romande, si l’on en juge par ses scores électoraux au fil des rendez-vous avec le peuple.

À quelques jours de son couronnement qui aura lieu lundi après-midi sous la Coupole fédérale, Isabelle Moret nous reçoit à l’auberge communale de Yens, là où elle vit depuis treize ans avec ses deux enfants, là où elle sera fêtée par plus de 600 personnes mercredi, en présence du Conseil fédéral et de tout le gratin helvétique. 

-  Quel est votre état d’esprit à l’aube d’une année qui s’annonce exceptionnelle pour vous?

- Je suis très fière. J’ai l’impression d’être vraiment là où je veux, au centre d’un parlement dont je me sens encore plus représentative avec l’arrivée de davantage de femmes et de jeunes, dans une certaine mesure.

-  Par définition, la présidente est condamnée à se taire! Comment comptez-vous exister?

- Il est clair que le poste exige une certaine retenue. Cela n’empêche pas de mettre en avant des thèmes qui me tiennent à cœur, sans forcément leur donner une connotation «politique». Je pense à la prévention de la santé, à l’égalité et à d’autres préoccupations importantes pour moi et que je pourrai porter de manière différente.

-  Un exemple?

- Dans 50 ans, mis à part un ou deux très jeunes parlementaires, nous ne serons certainement tous plus de ce monde. Je souhaite donc inviter mes collègues à réfléchir à la Suisse de demain, celle que nous laisserons aux générations suivantes, que nos décisions et nos actions doivent mener sur le chemin de l’innovation, mais aussi de la tradition. Ce sera mon fil rouge. 

-  Votre agenda est-il déjà complet?

- Disons qu’il est plutôt grand ouvert, même si certains voyages ou certains événements sont cochés de longue date, comme une visite officielle en Chine en janvier, plus tard au Vatican. Je veux dire par là que je me suis organisée pour vivre pleinement cette présidence et avoir la disponibilité maximale pour me mettre au service de mon pays. Une année, ça peut paraître long, mais c’est en réalité très court (Rires)! 

-  À quand remonte votre entrée en politique?

- Sans hésiter au 6 décembre 1992 lorsque nous avons refusé l’Espace économique européen. Aujourd’hui, tout semble acquis et si je ne suis pas favorable à l’adhésion, nous n’avions pas toutes les facilités qui ont suivi depuis. Ce jour-là, j’ai été séduite par le discours de Jean-Pascal Delamuraz, qui a su toucher les jeunes. Je me suis alors engagée au Parti radical.

-  Sans être forcément prise très au sérieux à vos débuts!

- C’est vrai, mais on parle là aussi d’une vieille époque, celle où il était normal que les députés hommes se tutoient, sans oser ou vouloir le faire avec les femmes, jeunes de surcroit. Avec le recul, je n’en garde que d’heureux souvenirs et surtout l’impression d’avoir joué un rôle de pionnière – après quelques autres évidemment – qui a peut-être été utile pour les élues d’aujourd’hui et surtout de demain.

-  Quel est votre rapport avec Yens, qui n’est pas «votre» village?

- J’y vis depuis treize ans et j’ai le sentiment d’en faire partie, d’abord comme une maman de deux enfants, avec les questions de l’école, puis comme conseillère communale. Je m’y sens bien, j’ai accès à la nature à deux pas et je m’entends très bien avec tout le monde, ce qui est idéal.

-  Quand vous voyez le syndic, le tir ou la jeunesse se mobiliser pour votre journée, ça vous étonne?

- Ça me touche beaucoup et je suis vraiment reconnaissante envers toutes les bonnes âmes qui se démènent depuis des mois pour que cette journée soit réussie. À commencer par Marc Morandi, sans qui rien n’aurait été possible.

- Quelle trace espérez-vous laisser mercredi? 

- Je ne pense pas tellement à ma personne, car cette occasion est trop rare pour ne pas profiter de promouvoir le canton et le district de Morges. Tout a été imaginé pour en donner la meilleure image et faire en sorte que les participants non seulement reviendront, mais prendront l’habitude d’acheter nos produits du terroir et nos excellents vins.

-  Et que peut-on vous souhaiter?

- J’aimerais que lors de cette journée et tout au long de l’année, les Vaudois soient fiers que je les représente. Je vais m’engager sans réserve dans ce but. 

À lire également:

Un village prêt pour la fête

Une organisation aux petit oignons

L’actu en images

Journal de Morges
Marché de Noël 2019
La troisième édition du Marché de Noël au Château a démarré mercredi.
Journal de Morges
La Birolande 2019
La troupe de théâtre de Bière La Birolande a présenté son ...
Journal de Morges
La Voile 2019
La création musicale pour choeurs, orchestre de chambre et ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La Municipalité va soumettre à son Conseil la vente de ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
Le Plan général d’affectation est à l’enquête. De quoi ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
L’emblématique président du Rowing passe la main après ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

on se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 47
ven 06.12.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Bremblens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...