Morges-sous-Rire

Le plus français des Anglais

Marie Vanolli 21.06.2018 17:06

C’est un chapiteau plein qui a accueilli Paul Taylor pour son passage en Suisse. L’humoriste anglais, en tournée avec son spectacle #Franglais, a fait le show en présentant sa vision du monde à une salle amusée. Pour son premier stand-up, le britannique s’inspire des disparités culturelles qu’il relève entre différents pays qu’il connait bien, et raconte sur scène les endroits où il a vécu, relevant des attitudes étonnantes dénichées chez les habitants. Anglais, Français, Canadiens ou encore Espagnols : tout le monde et tous les clichés y passent, exagérés, analysés, expliqués et parfois démontés pour le bonheur d’une assistance bilingue. Paul Taylor ne s’encombre effectivement pas de barrières linguistiques et s’exprime aussi bien en anglais qu’en français, passant de l’un à l’autre au gré de ses envies.

Baigné dans cette ambiance internationale du spectacle - très inspiré des one man shows britanniques et américains - l’humoriste sait transmettre son énergie au public: Paul Taylor se lâche sur scène, il se fait plaisir et ça se ressent. Doué en improvisation, il interagit beaucoup avec le public, créant un lien privilégié avec les spectateurs. Résultat: une belle performance, appréciée de l’assistance venue aussi bien d’outre-Manche que des rives du Léman.

À lire aussi: "Jeff Panacloc: plus qu’un double, Jean-Marc est sa moitié."

Les connaisseurs relèveront cependant quelques passages de sketchs déjà vus sur sa chaîne YouTube, mais dont le concept a été bien développé pour le spectacle. En somme, Paul Taylor étoffe un peu plus son style tranché et arrive encore à surprendre: fans satisfaits et curieux divertis!

 

Portrait: An Englishman in Morges

L’humoriste Paul Taylor était de passage dans la région à l’occasion du festival Morges-Sous-Rires. Portrait d’un drôle de sujet de Sa Majesté.

Il est le plus francophone des Anglais. À l’entendre parler on pourrait s’y méprendre, mais ne vous fiez pas à la langue : Paul Taylor est tout sauf Français. En tant que britannique expatrié en France depuis bientôt 10 ans, l’humoriste dispose d’un certain recul quant à ses concitoyens. Il relève les comportements illogiques des habitants de l’Hexagone et s’en amuse, devenant un de ses sujet de prédilection de son inspiration amusante.

Un “débutant”

Mais au départ, Paul Taylor n’était pas un homme de scène. Employé à temps plein, cette passion du stand-up le poursuit depuis longtemps. “Ce qui me plaît, explique-t-il, c’est cette liberté qu’on a de penser quelque chose qui pourrait faire rire et de le tester le soir même devant un public qui décidera si c’est drôle.”

Arrivé à Paris pour les besoins de son poste, il décide de tenter sa chance et joue sur une scène ouverte anglophone. Pendant 2 ans, il travaille la journée et monte sur les planches le soir, puis démissionne pour marcher dans les pas de ses modèles Lee Evans ou Michael McIntyre.

Succès éclair

Puis Paul Taylor poste sur YouTube une vidéo tournée avec un ami, reprenant un sketch qu’il jouait sur scène. “Ça a fait le buzz, raconte-t-il, et j’ai été contacté par une chercheuse de talent de Canal +. Une semaine plus tard, j’ai commencé à travailler avec eux.” Il se retrouve ainsi diffusé à la télévision et sur YouTube pour une mini série qui lui offrira une visibilité plus étendue: c’est le début du succès. En parallèle, il continue la scène qu’il préfère au petit écran et finit par monter son actuel spectacle #Franglais avec lequel il entame une tournée en France. 

Pour la suite, l’humoriste prévoit de remonter sur les planches dès janvier prochain. Il prépare aussi une nouvelle collaboration avec Canal + puisque la chaîne produira son prochain projet: Paul Taylor réalisera une série de documentaires sur les stéréotypes existant au sujet de plusieurs pays européens. Le premier volet, consacré à l’Italie, devrait être diffusé à la rentrée. Le tournage du second épisode l’amènera à rester plusieurs jours en Suisse, où il espère trouver matière à rire...

L’actu en images

Journal de Morges
Giron de l'Aubonne 2018, Villars-sous-Yens
Du 11 au 15 juillet 2018, la jeunesse de Villars-sous-Yens ...
Journal de Morges
Abbaye de Lonay, 2018
Les 6, 7, 8 et 9 juillet 2018.
Journal de Morges
Fête des Voiles latines, 2018
Les 6, 7 et 8 juillet 2018, les Voiles latines se réunissaient ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Carnet de voyage
Si bon nombre de châteaux de Bordeaux ont été rachetés ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Une fondue avec...
Chaque semaine nous vous proposons un portrait estival ...
Volley
Les bons résultats ont été au rendez-vous cette année ...
Web

le reste de l'actualité web

BMX
Avec pas moins de onze pilotes sur le podium, Echichens ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

impro
En guise de finale à l’année scolaire, Yannick Maury a ...
Région
Quatre maisons ont grimpé sur le podium lors de la ...
préverenges
La triennale Fête du Village avait pris des teintes ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Tolochenaz
Lundi soir, le préavis sur le massif plan de quartier du ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

tête à tête
Ancien président du Morges Natation et de la société de ...
Région
Un seul nom, une identité graphique retravaillée et un ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

District
Le redécoupage des districts en 2008 avait suscité une ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
Ce week-end, des barques emblématiques envahiront le ...

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
À la tête de la commission Suisses-Etrangers de la ville ...
Morges
Le jeune tireur de 21 ans a réussi une série presque ...
Morges
L’ambassadeur de Pologne en poste à Berne a découvert ...
Edition N28
ven 20.07.2018
Edition de la semaine