Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Morges

Le référendum aura bel et bien lieu

Raphaël Cand 13.01.2020 16:21
La bonne humeur régnait samedi matin au stand tenu par les référendaires au marché de Morges.

C’est désormais sûr à 99,9%: le sort du Plan partiel d’affectation (PPA) du Parc des Sports se jouera dans les urnes. Les opposants à ce projet, qui prévoit notamment la possibilité d’implanter un Centre aquatique ou la suppression du camping sous sa forme actuelle, ont réussi leur pari. Ils ont d’ores et déjà récolté le nombre de signatures nécessaires à la tenue d’un référendum.

Alors qu’ils doivent obtenir le paraphe de 1554 électrices et électeurs de la ville d’ici le 21 janvier, la barre a déjà été franchie puisque le compteur affiche aujourd’hui 1827. De quoi réjouir Dominique Degaudenzi, chef de meute des détracteurs du PPA imaginé par la Municipalité et validé par l’organe délibérant. «Il y a un tel engouement, je n’ai jamais vu ça», sourit l’ancien conseiller communal PLR, qui était également dans le coup lors des deux derniers référendums en 2007 contre le plafond d’endettement et en 2004 contre une hausse d’impôts.

Et engouement il y a bien. On a pu le vérifier de nos propres yeux en passant une petite heure au stand que les référendaires tenaient samedi dernier au marché de Morges, où toutes les cinq minutes des gens se pressaient sous la tente pour mettre leur griffe. À l’image de Willy qui est «contre le Centre aquatique, car c’est trop cher et qu’une piscine se construit à Malley», de Frédéric que «le gigantisme de la future piscine et la possible suppression d’un terrain de football» dérangent ou de Jacques qui souhaite «une consultation plus large» sur ce projet.

Matinée réussie

Durant la matinée, Dominique Degaudenzi et ses camarades recueilleront au total quelque 150 paraphes. Ainsi que des promesses. «Passe boire l’apéro et je te donne une feuille pleine», lâche un passant. «J’ai récolté des signatures à la maison, je viendrai te les amener à ton imprimerie», lance un autre.
Si l’on ajoute les gens qui s’arrêtent pour expliquer vouloir signer mais ne pas pouvoir puisqu’ils n’habitent pas la ville, force est de constater que les personnes en faveur du PPA et souhaitant le faire savoir ne se bousculent pas au portillon. «Il y en a quand même quelques-uns, confie Dominique Degaudenzi. Avant que vous arriviez, un soutien du projet nous a par exemple jeté notre flyer à la figure.»

A lire également: La Municipalité valide le référendum

À quelques mètres du stand des référendaires, on croise Eric Voruz qui tente de convaincre les passants de voter «oui» à l’initiative populaire fédérale pour davantage de logements abordables. L’ambiance qui règne actuellement à Morges rappelle des souvenirs à l’ancien syndic socialiste: «On se croirait à la fin des années 80 lorsque la droite souhaitait l’implémentation de la patinoire au Parc des Sports et que la gauche combattait cette idée. Sauf que cette fois, on parle d’un Centre aquatique et que c’est le parti socialiste qui soutient sa construction au Parc des Sports. L’état d’esprit est le même qu’à l’époque et je trouve dommage car cela aurait pu être évité avec une meilleure communication.»

Reste que c’est bien le peuple qui scellera le sort du PPA. Seule une irrégularité dans le contrôle des signatures pourrait désormais empêcher les habitants de se rendre aux urnes dans les prochains mois.

Le syndic pas surpris

Du côté de Vincent Jaques, la nouvelle n’étonne pas. «J’ai bien pensé que le nombre de signatures nécessaires à la tenue du référendum allait être récolté», confie le syndic de Morges. La Municipalité va désormais attendre le dépôt des listes au greffe pour procéder aux vérifications et fixer les conditions de campagne. Pour mémoire, l’exécutif avait déploré en décembre «ce dépôt de référendum». «L’affectation du sol ne préjuge en rien de l’autorisation des futurs projets de construction: un plan partiel d’affectation fixe uniquement les orientations qui seront à la base des projets. Nous rappelons que les utilisateurs du site ont régulièrement été consultés depuis 2011 et associés à chaque phase», pouvait-on lire dans un communiqué des autorités.

L’actu en images

Journal de Morges
Concerts annuels de la fanfare de Saint-Livres
Les concerts annuels de la fanfare de Saint-Livres avaient lieu ...
Journal de Morges
Soirée du chœur mixte La Récréation
La soirée annuelle du chœur mixte La Récréation avait lieu samedi ...
Journal de Morges
50e édition du Trophée du Marchairuz
Pour sa 50e édition, le Trophée du Marchairuz organisé dimanche ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

FOOTBALL
Le méticuleux coach du FC Lonay Jordi Peracaula estime ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

COUP DE TONNERRE
La Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes va ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Coronavirus
Dès le lendemain de l’annonce du Conseil fédéral du ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 14
jeu 09.04.2020
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Restez chez vous!
Le Journal de Morges a donné la parole aux jeunes de la région pour qu'ils fassent passer un ...