Galeries Vidéos Abonnez-vous

Echichens

Le vide-local d’Enfants repose sur le bénévolat

Gilbert Hermann 21.11.2017 15:05

Parce que le jeu n’en valait plus la chandelle, la Fête des Enfants a été abandonnée. L’association, qui œuvre en faveur d’enfants issus de familles défavorisées, essentiellement en Suisse mais aussi, ponctuellement, à l’étranger, lui a substitué un vide-local. Pour l’organisation duquel un groupe de bénévoles a été constitué. Il se compose d’Évelyne Schach, Catherine Cruchon, Chantal Christinat, Véronique Issah et Gladys Spera.

Ce groupe a été particulièrement mis à contribution la semaine dernière puisque, après l’écho très positif d’un premier vide-local tenu le 20 mai, une deuxième édition a eu lieu le 11 novembre. Il s’est tenu à la salle polyvalente d’Echichens. C’est là que, le troisième mercredi du mois (de 19h30 à 21h), des bénévoles et membres du comité réceptionnent vêtements, jouets, jeux, livres et autres articles de brocante amenés par des particuliers. Un lot de marchandises qui s’enrichit aussi de dons consentis par des grandes surfaces.

«On tient parfois lieu de déchetterie, concède Évelyne Schach qui s’occupe également de la promotion du vide-local. Mais la plupart des personnes sont respectueuses: elles nous apportent des choses propres et en bon état, désireuses de leur donner une seconde vie.»

La marchandise ne manque pas: «Sans tenir compte des articles de brocante et des livres, nous avions 250 cartons de vêtements et de jouets en stock dans les abris de protection civile de la salle polyvalente qui nous tiennent lieu de dépôt», précisait Évelyne. Tout n’est pas mis en vente: un certain nombre d’articles de moindre qualité et des invendus sont remis à d’autres associations.

Comme son mari

Si Évelyne s’investit pour Enfants, c’est grâce de son mari. Alors qu’il était son locataire, Thierry a été enrôlé par Jean-Pierre Mottier, président-fondateur d’Enfants. «J’ai longtemps collaboré à l’organisation de la Fête des Enfants, raconte Évelyne. Et j’ai intégré le groupe de travail du vide-local lors de sa constitution, il y a deux ans de cela. Ça me change de mon travail d’assistance commerciale. Ça me permet de faire autre chose au sein d’une bonne équipe qui travaille dans une ambiance amicale. C’est une satisfaction personnelle de pouvoir aider des personnes dans le besoin.»

L’actu en images

Journal de Morges
La Batelière de Buchillon 2018
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à l'occasion de sa ...
Journal de Morges
Bourg en fête, La Sarraz 2018
La fête inaugurale qui a marqué la fin d'importants travaux de ...
Journal de Morges
Nuit des Épouvantails 2018
Le samedi 29 septembre avait lieu la 12e Nuit des Épouvantails.
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Buchillon
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à ...
St-Prex
Les pâtes du chalet ont rassasié 170 convives venus ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 39
ven 12.10.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...