Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous
Etoy | DANIEL TURIN
Tutu avait fait de l’amitié un apostolat
Hommage

Ce 18 janvier, Tutu – que l’état civil avait enregistré sous le nom de Daniel Turin – aurait dû fêter son 83e anniversaire. Aurait dû... Car le train qui conduit dans l’au-delà s’est arrêté à la gare d’Etoy, malicieusement appelée «Le Tortillard», le 4 janvier. Tutu occupait depuis 1985 cette petite halte désaffectée comme telle lors de la construction de l’autoroute.

Issu d’une famille de cheminots, Tutu a 17 ans quand il emprunte aux CFF une voie professionnelle qui durera 45 ans et qui le conduira à la fonction de chef du mouvement à la gare de Lausanne. Syndicaliste, proche de Michel Béguelin – qui lui a rendu hommage lors de ses obsèques – Tutu assumera la présidence de la section des pensionnés vaudois du Syndicat des cheminots. Il s’investira au sein du Club Concordia qui, à La Barboleusaz, offre des camps de ski aux enfants de cheminots. Passionné de montagne et de ski, il donnera des cours aux gamins puis, l’âge venant, s’occupera de la subsistance. 

Devenu Etierruz, Tutu siégera au Conseil communal. Retraité, il gérera la distribution des repas chauds à domicile à Etoy et à Buchillon sous les auspices de l’Entraide familiale. Vous avez dit dévoué?

«La chanson Les copains d’abord de Georges Brassens est très représentative de ce qu’était mon papa», confie Nathalie, fille de Tutu auquel Josette (décédée en mars 2018) avait aussi donné un fils, Michel. «Il aimait la vie, les gens, les copains...» Et des copains, Tutu en avait à ne plus savoir qu’en faire. Il les avait «recrutés» dans les milieux musicaux notamment. Accordéoniste avec Les Gais Matelots de Lausanne, Tutu a prêté sa voix de base à La Chorale des Cheminots puis, dès 1998, au chœur d’hommes La Concorde d’Etoy qui en fera son président d’honneur en reconnaissance des 11 années qu’il a passées à la tête d’une société aujourd’hui en veilleuse.

Percussionniste (cymbales et grosse caisse), Tutu a joué avec l’ensemble Concordiados et La Fanfare des Cheminots dont il fut aussi le secrétaire et le porte-drapeau. On l’a retrouvé dans les rangs des Cuivres du Talent issus de ce qui était autrefois la Fanfare des arrondissements militaires vaudois, à la Fanfare de vétérans vaudois enfin. Et pourtant les journées de Tutu n’avaient que 24 heures!

«Mes activités musicales et chorales me permettent de rester dans le coup et m’empêchent de m’avachir devant la télévision, confiait-il. Et tant à la chorale qu’aux fanfares, la troisième mi-temps, qui permet de cultiver l’amitié autour d’un verre, n’est pas la moins importante!» Tutu la cultive désormais avec les anges.

Gilbert Hermann   25.01.2019

Hommage

Nos chers disparus

Jean Robert

Fils d'Adolphe, qui fut pasteur à Morges, ...

Jean-Paul Genoux

Après Ernest Lüthi, c'est une autre figure ...

Jean-Louis Brasey

Il a mis son sens de ...

Michel Bélaz

«Il y a plus de bonheur ...

Jean Büchli

La pierre était sa ...

Francis Sauvain

Les obsèques de cette personnalité marquante de ...

Francis Magnollay

«C’était la crème des hommes», affirme Jean-Jacques ...

Roger Monod

Ce «cossard» a rempli de nombreuses fonctions ...

Raymond Martin

«Membre émérite des ...

Jean-Daniel Pauchard

«Il était rouge et blanc à l’intérieur aussi. À ...

Marcel Chauvy

Marcel Chauvy ne sera pas présent physiquement le 24 ...

Roger Jordan

Avec Roger Jordan, décédé lundi dans sa 90e année, ...

Edition N° 13
ven 03.04.2020
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Restez chez vous!
Le Journal de Morges a donné la parole aux jeunes de la région pour qu'ils fassent passer un ...