Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous
Morges | Raymond Martin
Un militaire féru d’histoire
Hommage

«Membre émérite des guides ASM-MDA, Raymond Martin a longtemps mis ses connaissances à disposition des visiteurs de notre ville. Après une carrière militaire, il a mis sa culture au service des Morgiens. Conférencier averti, il nous a captivés avec des conférences, lors des causeries des guides, sur des thèmes aussi diversifiés que «La communauté urbaine dans la bonne ville de Morges» et, entre autre, «Les arts, les artistes et les grands artisans à Morges à travers les siècles», thème dans lequel il a eu l’élégance de citer les oubliés de l’Histoire culturelle de la Ville. S’investissant dans ce groupement comme membre du comité pendant des années, il en a tenu les cordons de la bourse avec efficacité.» Ainsi s’exprime Jean-Pierre Morisetti, président de l’Association pour la sauvegarde de Morges, qui se plaît à évoquer également les échanges, toujours émaillés d’anecdotes, qu’il a eus avec Raymond Martin. C’est en la chapelle de la Longeraie qu’ont eu lieu, lundi, les obsèques de Raymond Martin décédé dans sa 88e année. Fils d’agriculteur, il était né le 1er février 1932 à Villars-sous-Yens.

Raymond Martin avait obtenu en 1952 son brevet d’instituteur et avait enseigné durant dix ans à Dommartin avant d’opter en 1962 pour la carrière militaire. Raymond Martin, qui a fait ses armes dans l’infanterie, est capitaine, commandant de compagnie au sein du régiment d’infanterie 2. Il débute comme instructeur à l’école d’infanterie de Lausanne. En 1964, il suit les cours de la section de sciences militaires à l’École polytechnique fédérale de Zurich. L’année suivante, il est nommé instructeur à Bière. Il y passera six années durant lesquelles il est également chef de classes dans les écoles centrales d’officiers. Il retrouve Bière en 1978, en qualité de commandant des écoles d’infanterie motorisées après avoir commandé des écoles de transmissions d’infanterie à Fribourg. Il poursuivra sa carrière comme commandant d’école à Chamblon puis à Berne en qualité d’adjoint du chef de l’infanterie.

Major, Raymond Martin a commandé le bataillon d’infanterie motorisée 2 puis, comme lieutenant-colonel puis colonel, le régiment d’infanterie 70 (landwehr).

Établi à Morges depuis 1968, Raymond Martin a présidé le Groupement local de la Société vaudoise des officiers.

A ceux qui ont eu le privilège de le connaître, il laissera le souvenir d’un homme distingué, érudit, souriant, aux idées aussi claires que l’était son regard. Un Monsieur

Gilbert Hermann   26.07.2019

Hommage

Nos chers disparus

Roger Monod

Ce «cossard» a rempli de nombreuses fonctions ...

Raymond Martin

«Membre émérite des ...

Jean-Daniel Pauchard

«Il était rouge et blanc à l’intérieur aussi. À ...

Marcel Chauvy

Marcel Chauvy ne sera pas présent physiquement le 24 ...

Roger Jordan

Avec Roger Jordan, décédé lundi dans sa 90e année, ...

Alice Rogier

Il y a des coïncidences parfois étonnantes: c’est ...

Xavier Charles

Il aimait la ...

René Richli

Comédien, il était un peu cabotin. Mais c’est dans ...

Jean-Daniel Gallay

Plusieurs fois roi de l'Abbaye des Amis ...

Jean-Philippe Linder

Figure de la ...

DANIEL TURIN

Ce 18 janvier, Tutu – que l’état civil avait ...

Cornaz Claude

Claude Cornaz n’a probablement pas eu souvent mal aux ...

Edition N° 36
ven 20.09.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Moiry
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...