Galeries Vidéos Abonnez-vous

Bussy-Chardonney

Vacances solidaires à Madagascar

Sarah Rempe 26.07.2018 14:10
Le groupe de la région a vite commencé à se mettre au travail à Antsirabe, juste après avoir pris la pose avec les habitants du quartier.

Des valises, des sacs, des cartons regorgeant de livres, d’équipement scolaire, médical ou encore de vêtements sont entassés dans le jardin de la famille Counet à Bussy-Chardonney. Nous sommes alors le 17 juin 2018 et le voyage se précise. «Nous emportons une demi-tonne de matériel à distribuer sur place, explique Monica Counet. C’est du boulot, car il faut tout caser dans les bagages et prendre garde à ne pas dépasser les 23 kilos.» Une sacrée mission qui – comme l’intégralité de la préparation de ce voyage – a été réalisée dans la bonne humeur.

Mais revenons quelques années en arrière, là où tout a commencé. En 2006, Jean-Pierre et Monica Counet décident de partir en vacances en Afrique. «Nous voulions montrer quelque chose d’autre à nos enfants, se souvient Jean-Pierre. Une réalité différente de la nôtre.» L’expérience est concluante et ce séjour à Madagascar devient le déclic d’une nouvelle aventure, comme le raconte Monica: «Nous avons été frappés par la pauvreté, les enfants laissés à eux-mêmes. Nous avons naturellement eu envie de faire quelque chose pour les aider.» C’est ainsi qu’est née l’association Zazakély (nldr: qui signifie «petit enfant» en malgache). À travers elle, une idée simple: tout mettre en œuvre pour que les jeunes Malgaches évitent de se retrouver à la rue. En 12 ans, l’organisation se fait connaître, reconnaître et a aidé à rénover et construire une école, un dispensaire et une maternité. Un terrain a également été acheté afin que les jeunes puissent se former à l’agriculture et à l’élevage. 

Nouvelle aventure

Cette année, un nouveau projet a vu le jour, celui d’emmener à Madagascar des connaissances et des amis. «Depuis notre premier voyage, pas mal de monde, surtout des copains de nos enfants, nous faisait part de leur envie de partir avec nous, relève Jean-Pierre Counet. Nous avons gardé ça dans un coin de notre esprit et cette année, ça s’est concrétisé.» 

La volonté de comprendre comment agit Zazakély à Madagascar, c’est ce qui a poussé Maya Weyrich, 18 ans, à se joindre à l’aventure. «J’étais à l’école avec Chiara (ndlr: la fille de Monica et Jean-Pierre) et depuis toujours on entend parler de l’association, des projets. On a vu des présentations au village mais aussi à l’école. C’est pour ça que quand j’ai eu l’opportunité, je me suis lancée.»

A lire également: Le MATAS, pour ne pas perdre l'élève

Avec Maya, ce sont 7 autres jeunes (de 15 à 24 ans) et deux adultes qui se sont envolés avec Monica et Jean-Pierre jeudi dernier. Malgré l’heure matinale, les sourires étaient sur tous les visages et l’excitation palpable. «C’est stimulant pour tout le monde, car il y a une réelle volonté de faire quelque chose de concret», assure Monica Counet.

Depuis une semaine sur place, les 12 Suisses travaillent tour à tour sur plusieurs missions: «Il y a un puits à creuser et à mettre en fonction, explique Jean-Pierre. Avec ça, nous aidons aussi aux champs et nous assistons les soignants au dispensaire.» Un second groupe œuvre à l’école, ouverte malgré la période de vacances. «Nous voulons éviter que les enfants se retrouvent à la rue, précise Monica Counet. Ainsi, le bâtiment se mue en petite colonie de vacances et nous proposons des animations, des jeux, bref un programme qui n’est pas scolaire. En plus de cela, nous nous occupons d’aménager la cour afin de lui donner une meilleure allure.»

Un choc culturel

Constitué depuis un an, le groupe s’était bien préparé au voyage. «Nous nous sommes vus chaque semaine cette dernière année, détaille Monica. Nous discutions du projet, récoltions le matériel et répondions aux questions. Il est important d’être prêt, car le choc culturel peut être fort.»

Après 7 jours à Antsirabe, les volontaires semblent avoir parfaitement géré le dépaysement culturel et météorologique. «Ici, c’est l’hiver donc on a un peu froid», a-t-on appris par SMS il y a quelques jours. Mais qu’importe, les souvenirs qui seront créés lors de cette expérience auront, eux, une chaleur particulière.

L’actu en images

Journal de Morges
Expo de Coss 2018
Durant toute cette semaine, la 54e édition de l’Expo bat son plein ...
Journal de Morges
La Batelière de Buchillon 2018
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à l'occasion de sa ...
Journal de Morges
Bourg en fête, La Sarraz 2018
La fête inaugurale qui a marqué la fin d'importants travaux de ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

3e ligue
À 33 ans, l’attaquant Michaël Matthey s’est renouvelé en ...
Léman
Avec plus de 847 tonnes de poissons capturés, l’année ...
Morges
Quelques grammes seulement ont départagé les meilleurs ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 40
ven 19.10.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...