Galeries Vidéos Abonnez-vous

FOOTBALL

St-Prex élimine Forward et obtient son ticket de finaliste

Raphaël Jotterand 27.05.2017
Saint-Prex n'a laissé aucun espoir à Forward dimanche après-midi et peut célébrer sa joie. Photo Moesching
Le choc au sommet de 2e ligue a clairement tourné à l'avantage de Saint-Prex qui a dominé Forward 4-0. Malgré un bon point obtenu à Grandson, Pied du Jura n'est pas encore sauvé!
2E LIGUE INTER Echichens replonge dans la défaite
FC Genolier-Begnins 2 - 0 FC Echichens
Encore une fois le groupe d'Alain Gendron n'a pas véritablement réussi à jouer au même niveau que l'un des membres du haut de classement. Cette défaite va obliger une réaction immédiate du club de la région. Le maintien n'est pas encore assuré alors qu'il reste encore trois journée.
2E LIGUE Saint-Prex en route pour le titre
FC Amical Saint-Prex I 4 - 0 FC Forward-Morges I
Buts pour Saint-Prex: Talel Chedly, Lamine Soumahoro 2X et Alex Dos Santos
Le duel au sommet entre Saint-Prex et Morges a rapidement tourné à l'avantage des pensionnaires d'En Marcy. Après quelques minutes de jeu, le capitaine Talel Chedly ouvrait la marque et mettait les siens sur la bonne voie. C'est ensuite Lamine Soumahoro qui inscrivait le 2 à 0 peu après la demi-heure de jeu. Ce dernier y allait de son doublé à la rentrée des vestiaires, avant qu'Alex Dos Santos marque le 4 à 0. Un résultat final qui reflète la performance des deux équipes, tant Saint-Prex a maîtrisé son sujet et les Morgiens sont passés à côté de leur rencontre. «Pour nous, c'est le match parfait, estime Lamine Soumahoro tout sourire. On a très bien commencé. On leur a tout de suite fait mal avec notre premier but. Et ensuite, on a déroulé. Honnêtement, je m'attendais quand même à plus de répondant en face.» Grâce à cette victoire, les protégés de Mario Chedly sont assurés de disputer les finales. «Maintenant, on vise la promotion, poursuit l'attaquant. Au début du championnat, on avait comme objectif le maintien. Mais on s'est rapidement rendu compte qu'il y avait un coup à jouer. On va essayer de finir la saison en beauté!» Forward devra pour sa part se contenter de la 3e place.
Pied du Jura toujours pas assuré d'être maintenu
FC Grandson-Tuileries I 0 - 0 FC Pied du Jura I
Pied du Jura ne peut pas se féliciter de ce point remporté face à l'une des équipes du haut de classement (5ème). Car en effet, il fallait une victoire pour s'assurer du maintien. Mais malgré quelques occasions les hommes de Giovanni Vavassori ont surtout eu de la chance de ne pas encaisser le moindre but. Pas moins de quatre tentatives adverses se sont vues stoppées par les montants. En plus de cela, le gardien Julien Bauer a sauvé le match plus d'une fois. Quelques absents étaient aussi à noter pour la formation du district. Cette dernière devra impérativement essayer quelque chose la semaine prochaine face au leader Saint-Prex, pour se maintenir. Mais il se peut aussi que leur nombre de points actuel soit suffisant.
Aubonne en roue libre
FC Stade Nyonnais II 6 - 1 FC Chêne Aubonne I
But pour Aubonne: Shannon Auf Der Maur
En tennis, on pourrait dire que Chêne Aubonne vient de perdre son match sur le score de 6-0 0-6 6-1. Et oui, ces scores sont ceux que les hommes de Roland Schaer ont joué lors de leurs trois derniers matchs. Sans mauvaise langue, on peut admettre que les trois points que les Aubonnois ont récolté "par forfait" contre Saint-Prex vont avoir toute leur importance. Roland Schaer préfère en rigoler: "On a perdu en trois sets (rire). On fait deux erreurs dans les quinze premières minutes. Puis après ça on baisse les bras, on ne réduit pas nos occasions et c'est toujours le même scénario. Après il faut avouer qu'ils ont une jolie équipe et nous on était dans nos petits souliers. Il nous manquait notre gardien donc ça ne sécurise pas la défense." Cela vous oblige un peu à trouver des moyens défensifs pour la saison prochaine? "C'est clair. On doit renforcer notre défense. J'ai des noms en tête mais rien d'autre." Les trois points gagner par forfait contre Saint-Prex vous sont plus qu'utile au final. "Ha oui. Derrière c'est la bouteille à encre. Mais bon, pour enlever cette idée de la tête des gens on va corriger le tir le week-end prochain."
Gland peut encore décrocher le titre
FC Donneloye I 1 - 5 FC Gland
Auteur d'un excellent 2e tour, Gland se qualifie également pour les finales de promtion. Il peut même terminer champion de groupe en s'imposant lors de la dernière journée, mais à la condition que Saint-Prex s'incline face à Pied du Jura.
3E LIGUE Gimel-Bière va y croire jusqu'au bout
FC Gimel-Bière I 4 - 3 FC Saint-Sulpice I
But pour Gimel: Andre Leitao 3X et Leutrim Limani
Stéphane Mozzone avait peut-être raison d'y croire jusqu'au bout. En battant un adversaire direct, Saint-Sulpice, Gimel-Bière garde un dernier espoir de pouvoir se maintenir en vue de la saison prochaine. Mais pour cela il faudra gagner lors de la dernière journée. La réaction du coach: "Cela fait super plaisir. Je ne vais pas dire le contraire. Il y a eu un super état d'esprit. Malgré la tension les gars ont réussi à rester dans leur match et ils y ont cru jusqu'au bout." Qu'avez-vous dit à vos joueurs dans les vestiaires? "Je ne leur ai mis aucune pression. Je leur ai dit de jouer leur foot à fond et d'y croire." Tout va se jouer la semaine prochaine. "Et oui. Il va falloir gagner et surtout avoir un peu de chance (rire). On verra bien."
FC Italia Nyon I 3 - 1 FC Pied du Jura II
But pour "PDJ": Gilles Perrinjaquet
La deuxième équipe de Pied du Jura connait quelques soucis en cette fin de championnat. Sept défaites et trois victoires, voici le piètre bilan de ce deuxième tour. Heureusement pour eux, leur fructueux premier tour va leur permettre de se maintenir correctement. On sent que la trêve estivale va leur faire du bien.

FOOTBALL

Un joueur suspendu par la Vaudoise pour 37 ans!

R. Cand 22.05.2017 12:24

Un joueur de 3e ligue a été suspendu jusqu'en 2054!

Non, ce n'est pas une blague. A la suite des échauffourées qui ont lieu la semaine dernière en marge de la rencontre entre le FC Saint-Sulpice et le Fc Bursins Rolle Perroy, l'Association Cantonale Vaudoise de Football (ACVF) n'a pas fait dans la demi-mesure. Elle a interdit à un Bursinois de jouer au football durant les 37 prochaines années. «Après avoir été expulsé, le joueur est venu sur le terrain à la fin du match muni d'un pistolet à bille», détaille le président de l'ACVF Gérard Vontobel. 

Plus de peur que de mal au final, puisque personne n'a été blessé. Néanmoins, l'entraîneur du FC Saint-Sulpice Dominique Walser est encore sous le choc: «J'ai vu l'individu sortir l'arme de son sac alors que j'essayais de calmer les esprits. Je ne sais pas comment c'est possible que l'on assiste à de telles situations sur un terrain de football. Je trouve cela totalement inadmissible. Et j'estime facile de dire après coup que le pistolet était un faux.» 
C'est la première fois que l'ACVF prononce une sanction de cette ampleur. «On ne veut plus que ce genre de personne joue au football», conclut Gérard Vontobel.

Morges

Marché de Noël attendu au château

Cédric Jotterand / Photo: Julien Lambert 03.04.2017 11:40
Magnifique rendez-vous des Fêtes depuis de nombreuses années, le Marché de Noël de Morges fait bien évidemment partie de la liste des manifestations condamnées par la disparition des Halles CFF. Très tôt pourtant, plusieurs voix se sont élevées pour que la manifestation connaisse une suite sous une autre forme et c’est désormais chose faite. Si la Municipalité et Morges Région Tourisme ont immédiatement fait part de leur ouverture quant à un soutien futur, restait à trouver un organisateur, ces entités ne souhaitant pas s’attribuer cette casquette, tout comme La Coordination des commerçants.
  
 
Pourtant, un nouveau marché aura bien lieu cette année, sur deux week-ends, dans la cour du Château de Morges, avec la personne idéale pour reprendre le flambeau en la personne de Véronique Bornand Sickenberg, nouvelle présidente de l’association sans but lucratif constituée pour l’occasion. «Dans le cadre de mes fonctions auprès de l’ancien organisateur (ndlr: dont elle fut un temps la directrice), j’ai participé au lancement du marché à ses débuts puis plus récemment. Tout le monde cherchait quelqu’un pour se lancer dans l’aventure et prendre les commandes de cette nouvelle manifestation. J’ai accepté avec plaisir et enthousiasme car j’ai aussi une équipe soudée autour de moi.» Équipe dans laquelle on retrouve des vieilles connaissances du tissu associatif de Morges, dont Béatrice Fornerod, présidente des commerçants. «Ce n’était pas notre rôle de prendre la tête d’une manifestation pareille, mais nous avons bien l’intention d’appuyer cette démarche. Avec son positionnement plus proche des deux rues principales, nous espérons qu’une dynamique va se créer et qu’il y aura du passage à chaque endroit. L’enthousiasme est clairement de mise et nous sommes heureux de pouvoir confirmer que ce marché aura lieu.»
  
Prêt communal
  
Celui-ci se déroulera sur deux fins de semaine, du 7 au 10 puis du 14 au 17 décembre. Il est soutenu via un prêt de 50 000 francs accordé par la ville alors que Morges Région Tourisme met sa structure administrative à disposition. Quant au Château, il prête ses jardins et sa cour intérieure, laquelle sera couverte pour accueillir les exposants, dont 55 à 60 sont attendus pour cette première. Un budget de 100 000 francs est annoncé, avec notamment l’achat de chalets - formule jugée plus avantageuse que la location - comme grosse charge initiale. «En plus du prêt de la ville, nous comptons sur les produits des locations de stands, la cantine et les boissons, ainsi que sur une action de sponsoring que nous lançons ces jours», précise la directrice. «Jusqu’ici, nous ne recevons que des échos positifs, qu’il s’agisse des artisans heureux de pouvoir conserver un marché proche de leur région et des commerçants de la ville qui se réjouissent de notre initiative.» 
  
 
Des chalets à louer:
 
Comme le marché se tiendra à l’extérieur désormais, l’association va donc acheter directement les petits chalets bien connus du côté de Montreux et Lausanne par exemple, qu’elle louera aux artisans qui souhaitent présenter leurs produits dans les jardins. «Mais il y aura aussi des tentes dans la cour intérieure (à l’étage) et des tables à louer «au mètre» dans les caves de l’artillerie, là où ont déjà lieu parfois des dégustations de vin», précise Véronique Bornand Sickenberg. Ne reste plus qu’à trouver des artisans dont on dit qu’ils sont nombreux à avoir sollicité les milieux touristiques pour trouver une alternative à l’ancien marché. Leur vœu est ainsi exaucé.
  
  

Morges

Après le Marché de Noël et Arvinis, le Comptoir de Morges tire la prise!

Cédric Jotterand 15.12.2016 04:36
Les semaines passent et chacune semble amener un nouveau coup dur pour la vie associative morgienne. Alors que les gens n’ont pas encore fini de commenter le départ du Marché de Noël pour Montreux, voilà qu’on apprend aujourd’hui l’arrêt du Comptoir de Morges, dont la prochaine édition était agendée pour la fin du mois d’avril. «Nous avons pris la décision d’arrêter mercredi soir avant d’avertir tous nos partenaires dans la journée de jeudi», explique Claude Moser, inépuisable président d’une manifestation qui n’a finalement jamais trouvé son public malgré une débauche d’énergie évidente. «Lors de cette séance, nous avons fait le décompte des inscrits pour 2017 et avec une quinzaine de participants, il n’est pas possible d’engager des dépenses qui doivent se faire aujourd’hui, comme la cantine, les infrastructures ou bien d’autres choses. C’est bien dommage mais il faut l’accepter.»
 
Le pari fou de 2008!
 
Après plusieurs années de pause au début des années 2000, Claude Moser et son équipe – dont plusieurs sont toujours là aujourd’hui – avaient relancé l’idée du Comptoir en 2006, d’abord dans les Halles CFF. Après deux années dans ce cadre feutré, le déménagement au Parc des Sports a donné lieu à des hauts et des bas, sans jamais entamer le moral d’un comité qui a toujours vu le positif, malgré des affluences souvent en deçà des objectifs. «Au centre-ville, la majorité des enseignes sont des filiales de grandes marques et les gérants n’ont aucun pouvoir de décision ni de budget pour participer. A un moment donné, vous ne pouvez pas continuer de nager à contre-courant.»
 
 
Si Claude Moser parle d’une «super-aventure et d’une superbe dernière édition», il tient aussi à rassurer les gens qui se poseraient des questions d’ordre financier. «Nous sommes à jour et ne devons rien à personne. Nous allons dissoudre l’association et si le coup est dur à encaisser aujourd’hui, nous ne retiendrons que le positif dans quelques mois.» 

Caves ouvertes

Les vignerons vous ouvrent les portes de leurs caves

Julien Lambert / Photo: Hermann 12.05.2016 17:12

C’est un rendez-vous attendu tant par les amateurs de vin que par les vignerons. Les Caves ouvertes vaudoises, qui vivent leur septième édition, attirent des milliers de visiteurs. Le samedi 14 et le dimanche 15 mai, plus de 300 vignerons répartis entre La Côte et le Chablais, en passant par Lavaux, les Côtes de l’Orbe, Bonvillars et le Vully ouvrent en effet leurs caves dans une atmosphère de partage et de découverte.

Et cette année, c’est un millésime d’exception qui est à découvrir. Ceux qui ont eu l’occasion de se rendre au salon Arvinis peuvent en témoigner.

Cadence augmentée

Comme chaque année, les Vins de Morges, Morges Région Tourisme, les MBC et l’association «BAM la Voie des Sens» font équipe pour offrir un accueil original aux amateurs des crus du coin. Des navettes gratuites emmèneront les visiteurs dans les caves de la région de Morges. «Comme certains domaines ont décidé de se regrouper, les parcours ont été raccourcis et il y aura un bus toutes les 30 minutes au lieu d’une cadence à l’heure», précise Félix Pernet, président des Vins de Morges. On notera par exemple que quatre vignerons d’Etoy ont choisi de se réunir sur la place du village.

Comme lors des éditions précédentes, c’est la place de la Gare à Morges qui servira de point de départ. Lieu incontournable pour l’accueil des voyageurs, elle permettra de se munir du passeport «Caves ouvertes». Les visiteurs seront ensuite orientés vers les navettes de bus gratuites où un départ est prévu toutes les 10 minutes en direction de l’un des trois parcours à choix (voir carte ci-contre). Toujours à la gare, un animateur expérimenté proposera une sensibilisation à la dégustation. Chacun pourra ainsi retrouver les principes de base de la découverte sensorielle des vins avant de partir à la découverte des caves des Vins de Morges.

Notez également que vous pouvez vous procurer votre précieux sésame auprès de la première cave participante que vous visiterez.

Aucune obligation

Même s’il se vend de nombreuses bouteilles en deux jours, les Caves ouvertes restent avant tout une belle opération de séduction. Une fois son passeport en poche, le dégustateur peut aller de cave en cave sans obligation d’achat. Une belle occasion donc de faire des découvertes auprès de producteurs que l’on ne connaît pas forcément.

Cette année, il vous en coûtera 20 francs (au lieu de 15 en 2015). Une somme raisonnable, surtout lorsque l’on sait que les transports sont gratuits et que vous recevez un verre.

Mise à l'enquête publique

Un pas important pour le Parc des Sports

Julien Lambert 11.05.2016 09:23

Attendu depuis plusieurs mois, le retour favorable du canton sur le PPA Parc des Sports permet d’aller de l’avant.

On le sait, le Parc des Sports est appelé à connaître de nombreux changements ces prochaines années. Il y a bien sûr le Centre aquatique, mais pas seulement. La Municipalité compte également effectuer une réorganisation complète de l’affectation du site en créant de nombreux aménagements. «Nous sommes dans une période d’effervescence, de croissance, estime le syndic de Morges Vincent Jaques. Plusieurs chantiers vont s’ouvrir et il est important de mettre l’offre sportive au niveau.»

Mais pour aller de l’avant, l’exécutif avait besoin de recevoir l’aval des services cantonaux qui examinaient le Plan partiel d’affectation. C’est désormais chose faite et ce dernier devrait être mis à l’enquête publique prochainement. «Il y a eu deux examens du canton, détaille le syndic. Mais la longueur de la procédure est relative, car le projet s’est affiné avec le temps et il est désormais meilleur, plus mature.»


Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition du vendredi 13 mai 2016.

RENCONTRE

Il ne se raconte pas un film, il le vit!

Cédric Jotterand 21.04.2016 15:37

De prime abord, Daniel Russo ne passe pas pour l’acteur le plus connu de l’Hexagone. Mais dès qu’on voit son visage, ce sourire presque enfantin, on le reconnaît immédiatement comme l’un de ces comédiens qu’on aime forcément.

Et si l’on prend la peine de se pencher sur son parcours, on se dit qu’il n’a peut-être pas la reconnaissance qui devrait être la sienne, malgré des nominations aux César et aux Molières. «Je suis très heureux de mon parcours car je suis parti de très loin», explique-t-il sur la terrasse d’un hôtel morgien, à quelques heures de monter sur scène. La tournée de sa pièce «Sans rancune» est un triomphe, elle qui s’achève cette semaine après un dernier détour par Beausobre. Parti de loin? «A 13 ans, alors que je me prenais pour Tarzan devant les copains, je suis tombé d’un arbre et me suis brisé la mâchoire. J’ai payé le prix fort avec de grosses difficultés d’élocution. Parler était déjà un supplice alors jouer la comédie, même l’idée ne m’avait pas traversé l’esprit.»

Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre édition du 22 avril 2016.

Morges

Le Château s’enflamme pour la dernière du major Henry

Gilbert Hermann 12.11.2018 16:11
Donnée d'ordres du major Henry.

Un exercice d’envergure a été organisé pour marquer la fin de la carrière du commandant du SIS Morget. Un feu d’artifices.

Il était 10h26 ce samedi 10 novembre quand les sirènes des véhicules du SIS Morget se sont mises à hurler à l’unisson dans l’enceinte de l’Arsenal de Morges. Elles saluaient non seulement la fin d’un exercice d’une envergure exceptionnelle, mais aussi, et surtout, la fin de la carrière d’Eric Henry qui, à la fin de l’année, troquera son grade de major contre celui de retraité.

«Je vais quitter le paquebot «Le Morget» certes avec un pincement de cœur, mais avec l’assurance que l’avenir de mon SIS est laissé en mains expertes, le travail de ce matin en est témoin», a déclaré le major Henry dans l’allocution prononcée à la fin d’un exercice dont il a assumé le commandement et qui réunissait l’ensemble de ses troupes: plus d’une centaine de sapeurs-pompiers des détachements de premiers secours et d’appui de Morges, Denges et Saint-Prex. Détachements d’appui dont c’était aussi le dernier exercice: ils vont disparaître consécutivement à une réorganisation structurelle qui a parfois provoqué des étincelles.

Au château

L’exercice avait été préparé dans une discrétion qui ne devait rien à celle d’une élection papale afin de réserver l’effet de surprise tant au commandant qu’aux intervenants. Et les organisateurs avaient vu grand: pour ce coup de chapeau à Henry, c’est le Château qu’ils avaient choisi pour décor. Excusez du peu! Un Château dans lequel un incendie s’était déclaré. Avec un fort dégagement de fumée. Des visiteurs étaient bloqués dans la coursive et appelaient à l’aide. Alors, pour les secourir, les pompiers ont déployé les grands moyens. Ils ont engagé pas moins de 18 véhicules, dont un avec bras élévateur qui s’élève presque aussi haut que les notes de frais de certains politiciens genevois. Ce dernier était venu de Lausanne. Tout comme le véhicule de transmissions cantonal.

Les pompiers ont tiré des conduites d’une longueur intestinale. Qu’ils ont alimentées avec les bornes hydrantes, mais aussi en puisant dans le lac dont le niveau a probablement baissé suite à la mise en action de toute une batterie de motopompes.

Cet engagement n’a pas été vain: si certains visiteurs étaient «blessés», tous purent être évacués. L’exercice a été suivi par un bataillon de syndics, municipaux et autres membres des organes du SIS Morget, dont Roger Burri, président du Comité de direction. Et par le major Thierry Charrey, entré en fonction le 1er novembre et qui prendra la succession d’Eric Henry le 1er janvier.

À lire également: Le sort de Moutier dicté par les Tolochinois

Noé Descloux, 6 ans, petit-fils du major Henry, n’était pas le moins intéressé: «Il fait des scénarios d’intervention pour s’amuser!» confiait sa grand-maman. Noé ne sera peut-être pas major comme son grand-papa. Mais pompier, assurément!

Les adieux officiels du major Henry auront lieu le 1er décembre lors du rapport de fin d’année. Il n’en a pas fini avec les émotions...

District

Tous à Malley le 1er décembre!

JDM 07.11.2018 11:09

Le Journal de Morges vous offre deux billets par personne pour le match LHC-Langnau du 1er décembre.

Depuis toujours, le LHC est un club qui compte des supporters dans toutes les régions du canton de Vaud et le district de Morges ne fait pas exception à la règle. En attendant de recevoir leur nouvelle patinoire, les «Lions» ne cessent d’afficher leurs ambitions, afin de devenir l’un des clubs les plus attractifs du pays. Pour y arriver, le LHC s’active en coulisses et a notamment lié un partenariat avec Star Forward, dans le but de créer des synergies sur la glace, ce dont nous vous parlons régulièrement dans notre rubrique sportive.

Après un petit passage à vide, le club rouge et blanc enchaîne à nouveau les victoires et le Journal de Morges vous propose de participer à la fête en le samedi 1er décembre lors du match contre Langnau, via des centaines de billets mis en jeu à votre attention (dans la limite des stocks disponibles).

Il suffit de les commander sur la billetterie en ligne du LHC, à l’adresse https://lhc.shop.secutix.com.

Le code promo est : JDM2018.

Recours

Le sort de Moutier dicté par des Tolochinois

Benoît Cornut 09.11.2018 17:53

Des recourants du district sont à l’origine de la jurisprudence qui a déclenché l’annulation du transfert de Moutier au canton du Jura.

On peut habiter Tolochenaz et influencer la question jurassienne. C’est le cas de Gérard Robin et trois de ses concitoyens, à l’origine de recours liés à la double votation sur «En Cornachon» et l’achat de bâtiments au centre du village. L’un des appels avait été porté au Tribunal fédéral (TF), et il s’est avéré qu’il a servi de base juridique... à l’annulation du rattachement de Moutier au canton du Jura.

L’arrêt fait partie des deux décisions récentes du TF sanctionnant des autorités communales, ce qui a inspiré des opposants pour leurs recours. Admis lundi par la préfète du Jura bernois Stéphanie Niederhauser, ceux-ci suspendent ainsi le transfert de la ville du canton de Berne au Jura.

Lorsque l’on contacte Gérard Robin, il est le premier surpris de la nouvelle. «Ah bon? J’ignorais, j’ai suivi de loin l’histoire de Moutier. Quand on a fait appel, on s’occupait de notre affaire de Tolochenaz et je dois avouer qu’on ne pensait pas plus que ça au Jura bernois, dit-il amusé. Par contre, si notre recours a fait jurisprudence, j’en suis très satisfait.»

Attitude critiquée

Pour rappel, le TF avait notamment reproché à la Municipalité de Tolochenaz une intervention massive et unilatérale en faveur du double référendum. Après coup, le syndic Salvatore Guarna avait mis en garde les autres municipalités de la prudence à afficher lors de la promotion d’un objet communal. Aujourd’hui, il va plus loin. «C’est une menace, on va en arriver à un point où les exécutifs n’oseront plus défendre un préavis municipal, estime-t-il. Le problème, c’est que l’on n’a pas de directives juridiques précises: on ne nous dit pas jusqu’où c’est possible de soutenir un projet, et à partir de quand on devient trop impliqué. Comment mesure-t-on l’engagement? On ne sait pas.»

À lire également: Inciter les jeunes à aller aux urnes

Retour vers Gérard Robin, auteur du fameux recours. N’a-t-il pas peur qu’une telle jurisprudence puisse amener les municipalités dans les cas extrêmes décrits par Salvatore Guarna? «Non, à partir du moment où elles font leur boulot, elles n’auront pas de problème, estime l’élu. Mais la démocratie n’est pas faite pour être contournée. Si Moutier a fait les mêmes erreurs que Tolochenaz, c’est une bonne chose que la décision ait été annulée.»

Edition N° 43
ven 09.11.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...