Galeries Vidéos Abonnez-vous

Sport

Thibault Corbaz: une grande aventure pour un petit bonhomme!

Julien Lambert 21.12.2009 09:31

Dix heures trente sur les terrains d?entraînement du FC Bâle. Pas d?Alexander Frei ou de Marco Streller en vue, mais de jeunes footballeurs à l?échauffement. Parmi ceux-ci, Thibault Corbaz. L?adolescent de bientôt 16?ans arrive sur le terrain d?entraînement situé à quelques encablures du splendide Stade Saint-Jacques. Et dire que quelques années plus tôt, l?enfant de Vullierens trottinait sur les terrains du FC Pied du Jura. Que de chemin parcouru!

Plongé dès sa naissance
Prédestiné au football? Sans doute. Ses parents, tous deux supporters du Lausanne-Sports, se sont rencontrés au bord? des terrains! Guère étonnant de retrouver le petit Thibault avec un ballon dans les pieds à quatre?ans et demi. Avec ses parents, il a rapidement pris goût au football dans les travées de la Pontaise. «Je jouais tout le temps, se rappelle le jeune footballeur. Mais j?étais trop petit pour jouer dans une équipe.» Et Charles Corbaz, son père, d?ajouter: «Il n?y a pas une vitre de la maison qui a résisté» (rires).

Le grand départ
Après avoir fait ses classes jusqu?en junior C au FC Pied du Jura, le jeune garçon attise à 12?ans l?intérêt de la sélection vaudoise et rejoint logiquement Lausanne. Un premier palier est franchi.

Après trois années au LS, couronnées d?excellents résultats (titre de champion de Suisse des moins de 14?ans), la carrière de Thibault prend une nouvelle orientation. Le FC Bâle, qui suivait l?adolescent depuis deux ans, contacte la famille du joueur en juin. Dès lors, les choses vont aller très vite. «On avait déjà évoqué diverses hypothèses pour l?avenir de Thibault, précise son père. Partir à l?étranger était hors de question et après avoir visité les infrastructures du club bâlois, nous avons été conquis!»

Reste que le choix appartenait au premier concerné: «Ça m?a évidemment fait très plaisir que le meilleur club de Suisse s?intéresse à moi. Au début, je me disais que ça faisait loin, mais après avoir rencontré les dirigeants bâlois, j?ai évidemment été très tenté par l?aventure.»

Même si la décision a été plutôt mal accueillie par la direction du club vaudois, de nombreux éléments ont fait pencher la balance pour Bâle: «Thibault venait de finir sa scolarité, c?était très important à nos yeux, et Bâle propose un suivi beaucoup plus poussé pour les jeunes. L?ambiance familiale du club bâlois est exceptionnelle et Thibault est très bien encadré», explique son père. Preuve supplémentaire, côté sportif, de l?intérêt bâlois: le staff technique est venu le chercher pour en faire un numéro 10.

C?est donc logiquement que Thibault a rejoint le centre de formation de la cité rhénane le 15 juillet. A la clé, un contrat de trois ans d?apprenti footballeur. Logé par le club avec 16 autres jeunes footballeurs, l?adolescent de Vullierens peut se consacrer à 100% à sa passion et vivre pleinement son rêve

Une intégration réussie
Plutôt réservé et introverti, le jeune espoir s?est lancé dans une aventure loin d?être évidente.

Attaché à sa famille et habitué au cocon familial, Thibault s?est pourtant très vite acclimaté à sa nouvelle vie. C?est sur le terrain qu?il s?est le plus rapidement affirmé. Lors du tournoi international des moins de 16?ans de Bad Ragaz au niveau relevé, le Vaudois a été élu meilleur joueur de la compétition, et ce un mois après son arrivée sur le sol bâlois

«Il s?est bien intégré, mais on sent que c?est parfois un peu long pour lui. Il nous appelle d?ailleurs chaque jour», raconte son père qui se souvient aussi que plus jeune, c?était le grand drame pour Thibault de partir une semaine en camp loin de sa famille. Un père qui admet que pour les parents, «le vide est aussi présent.»

Le jeune milieu offensif reconnaît que tout s?est bien passé depuis son arrivée, la colocation n?est pas toujours évidente à gérer. «La plupart du temps, ça va, mais c?est parfois plus compliqué, lorsque j?ai envie de dormir et pas mon colocataire! Mais j?aurais bientôt ma propre chambre», se réjouit-il. Ses coéquipiers sont d?ailleurs rapidement devenus des amis. Et la langue? «Au début, c?était dur de communiquer, mais on comprend vite et il y a quand même cinq Romands», explique-t-il, plutôt rassuré.

*** L'actualité complète du district chaque vendredi dans le Journal de Morges ***

L’actu en images

Journal de Morges
La Batelière de Buchillon 2018
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à l'occasion de sa ...
Journal de Morges
Bourg en fête, La Sarraz 2018
La fête inaugurale qui a marqué la fin d'importants travaux de ...
Journal de Morges
Nuit des Épouvantails 2018
Le samedi 29 septembre avait lieu la 12e Nuit des Épouvantails.
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Buchillon
La Bâtelière de Buchillon a réuni dix chorales à ...
St-Prex
Les pâtes du chalet ont rassasié 170 convives venus ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 39
ven 12.10.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
MyRun4Help, une course à vivre
La course à pied pour soutenir les familles de Yanis et Marilou s’est à nouveau conclue sur un ...