Galeries Vidéos Abonnez-vous

Voyage

Dernier récit de voyage

Sébastien Kramer 29.07.2015 20:31

A chaque fois que nous remontons sur selle après une pause sans nos vélos, des sensations d’intense liberté nous envahissent. C’est d’autant plus vrai cette fois-ci puisque la pause sans coup de pédale a été longue et parce que nous entamons notre ultime ligne droite du voyage. Pour ces dernières semaines, nous nous lançons le défi d’essayer de ne payer aucune des nuits qui nous séparent de la maison. Nous retrouvons donc avec plaisir les joies du camping sauvage et plantons la tente dans un petit bosquet, à côté d’une maison abandonnée ou en bordure de champs. La Lettonie, la Lituanie et le nord de la Pologne regorgent de ces petites routes faites pour y rouler à vélo et nous savourons cette belle campagne, si paisible après le tumulte de Bangkok et de Beijing.

Le retour en Europe, c’est le bonheur de passer les frontières sans même devoir s’arrêter! Parfois, il faut même être bien attentif pour trouver le signe qui indique que l’on change de pays. On est bien loin du stress des frontières turkmènes ou ouzbèques… L’Europe, c’est aussi un retour à une certaine « normalité ». Nous sommes physiquement semblables aux gens que nous croisons et nous n’éveillons pas forcément un intérêt particulier en traversant des villages. Les gens n’ont pas cette curiosité iranienne, cette envie turque de boire un thé, ce sourire laotien. Nous sommes donc bien souvent seuls avec nous-mêmes, ce qui a aussi du bon pour nous aider à digérer ces deux dernières années. Et les quelques belles rencontres que nous vivons sont plus précieuses à nos yeux.

A Riga, Varsovie, Wroclaw et Prague, nous retrouvons avec délice le plaisir de déambuler dans les vieilles villes chargées d’histoire et d’anecdotes. Ces petites ruelles qui appellent nos pas, les terrasses pleines de charme et quelques belles églises gothiques remplissent nos journées et nous donnent bien souvent l’envie de prolonger notre séjour dans la ville. Grace au réseau warmshowers, nous avons accès à un bout de vie locale et échangeons nos expériences de la route avec nos hôtes. Nous discutons éducations, religion, politique et apprenons à connaître le pays que nous parcourons à travers ses habitants.

En Allemagne, nous sommes ravis de pouvoir parler la langue nationale et pour la première fois depuis deux ans, nous sommes capables de formuler des phrases pour acheter du pain et demander de l’eau. Petite conversations du quotidien, mais tellement agréables quand on en prend conscience.

Une belle descente nous mène à Lindau, au bord du Bodensee. Juste en face, c’est la Suisse. Pour retarder le retour en Helvétie, nous faisons un petit détour en passant par l’Autriche et le Lichtenstein. Détour très minime au vu de la taille de la Principauté… Difficile d’expliquer ce que l’on ressent une fois entrés sur le territoire suisse. On ne réalise pas ce qui nous arrive, c’est sûr. Et puis il y a ces petites choses que l’on retrouve et qui nous disent : « ca y est, vous êtes à nouveau à la maison ! ». L’horloge des CFF, les petits panneaux jaunes du tourisme pédestre, un magasin Migros, une bouteille de Rivella. Mais le voyage n’est pas encore fini… Walensee, Glaris, Col du Klausen et celui de la Furka, vallée de Conche. Une sorte de magie historique culturelle nous rattrape dans le bois de Finges et lorsque nous en ressortons, le français est roi, à l’oral et à l’écrit. Nous descendons la vallée du Rhône, entourés par ces Alpes que nous reconnaissons. Reconnaître la forme d’un sommet et pouvoir le nommer, voilà encore quelque chose qui ne nous était pas arrivé depuis deux ans. Une dernière nuit sous tente, toujours sans dépenser le moindre franc, et notre défi de traverser une partie de l'Europe sans payer pour dormir est réussi. Au bout du Rhône, il est toujours là, paisible et majestueux, dernier élément que l’on doit contourner avant d’arriver à la maison. Le lac Léman.     

C’est en traversant Lavigny, au moment où la tour du château d’Aubonne commence à se dévoiler, que l’émotion est devenue trop forte et que les premières larmes se sont mises à couler. Après deux ans sur les routes d’Europe et d’Asie, je retrouve les paysages que j’ai toujours connus. Les sentiments, eux, sont pourtant bien nouveaux. Comment expliquer que l’on ait l’impression de redécouvrir son propre chez-soi, que l’on puisse être ému en descendant une rue déjà empruntée des centaines de fois ? C’est certainement le contexte qui change tout. Fin d’un voyage, fin d’un rêve et retrouvailles avec ceux que l’on aime. Ça fait beaucoup pour un seul moment.

L’arrivée à Aubonne marque la fin d’une étape, il ne faut pas se le cacher. Etape qui a été si riche, si enivrante de rencontres, de découvertes, si belle. A nous désormais de faire les bons choix pour que la prochaine étape, quelle que soit sa nature, soit aussi intense que celle qui vient de se terminer.

-->

L’actu en images

Journal de Morges
Choeur mixte l'Avenir, Bussy-Chardonney 2018
En 2018, c'est "Opération Bracaillon" pour le choeur mixte de ...
Journal de Morges
Soirée des Mouettes, 2018
Les Mouettes étaient sur scène samedi 10 novembre à Beausobre pour ...
Journal de Morges
Spectacle Alka-Jars 2018
la Compagnie de l'Alka-Jars a joué au théâtre du PONTET à ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Chigny
Figure du transporteur de Tolochenaz, Paul Friderici ...
HOCKEY
Embourbé dans des querelles internes, le club pourrait ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
Trouvera-t-on l’antidote au cancer sur l’ancien site de ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 16.11.2018
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
810 arbres plantés pour la biodiversité
L'Association Nature et Patrimoine de Apples a planté 810 arbres pour la biodiversité à ...