Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Voyage

De Téhéran au Turkménistan (2ème partie)

Sébastien Kramer 23.06.2014 21:58

Nous traversons la chaîne de montagnes de l'Alborz avant de plonger sur les plaines de la mer Caspienne. En peu de temps, nous passons d'un univers rocailleux et abrupt à des paysages plats, verts ou les cultures principales sont les rizières. On aime ces changements qui se perçoivent même sur une journée de cycliste. Quelques jours plus tard, alors qu'on a bien avancé vers l'Est, on décide de traverser à nouveau une petite chaîne de montagnes pour changer d'air. Les montées se font entre les immenses prairies et des champs très raides que les familles plantent et arrosent à la main. Sur cette petite route, les quelques voitures qui nous dépassent s'arrêtent souvent pour nous prendre en photo, nous donner de l'eau ou des biscuits, nous inviter chez eux pour le repas ou la nuit. On se retrouve ainsi chez une famille pour partager le repas de midi. Assis ensemble sur le tapis, on mange riz, poulet, salade, yogourt et pain plat. Comme c'est l'anniversaire d'un fils, on a aussi droit à un gros gâteau à la crème pour le dessert. On peut même prendre une douche et laver nos vêtements, ce qui est un cadeau inestimable pour les "vagabonds" que nous sommes. En repartant, le père insiste beaucoup pour nous donner de l'argent! Et ce n'est pas la première fois que ça nous arrive. On est obligé de quitter nos sourires et de chercher de la fermeté dans la voix car on ne peut accepter ce geste, même s’il fait partie de l'hospitalité iranienne.

La descente se fait dans un univers désertique où le vert a totalement disparu et où le sable et le sel sont omniprésents. En roulant à travers ces paysages si inhabituels pour nous, on réalise que la maison commence à être loin… Dans les villages poussiéreux, petites oasis au milieu des plaines arides, on aime manger une glace en se posant à l'ombre et en regardant les Iraniens nous regarder. Un soir, on est accueilli pour la nuit chez la famille de Reza qui est aux petits soins avec nous. Une petite fille de 4 ans mange à côté de son arrière-arrière grand-mère! Ici, il est habituel d'avoir des enfants avant 20 ans.

Un petit vent de face nous ralentit avant d'atteindre Mashad, ville sainte pour les Chiites puisque l'Imam Reza y est enterré. Son tombeau, gigantesque complexe de mosquées, salles de prières et cours ou l'or et les miroirs dominent, est le cœur spirituel et géographique de la ville. Chaque année, ce sont près de vingt millions de pèlerins qui affluent sur le site et la ferveur de ces croyants est impressionnante à observer.

Nous logeons chez un jeune couple iranien rencontré sur couchsurfing et avec eux, nous découvrons les soirées entre amis, plutôt de la haute société. Pour la première fois sur nos deux mois en Iran, nous mangeons sur une table, les femmes sont dévoilées, les discussions vont bon train et on joue même sur une Wii trafiquée. On pourrait facilement se croire dans le même genre de soirée que chez nous. Mais lorsqu'on ressort, il faut à nouveau se couvrir et faire attention à ce que l'on dit. On sent alors le poids des interdits qui pèse sur nos hôtes qui aimeraient juste vivre normalement sans devoir être une autre personne dans la rue. Nous avons souvent rencontré ces deux visages de l'Iran et nous espérons vraiment que bientôt, un seul sera suffisant.

Il nous faut encore trois jours pour atteindre l'extrême Nord-Est du pays. La chaleur devient très forte et les pauses de midi se rallongent. Les paysages sont très secs, tout comme le vent qui prend un malin plaisir à assécher nos gorges qui n'ont rien d'autre que de l'eau déjà trop chauffée par le soleil pour s'hydrater. Mais c'est dans ces milieux hostiles que nous partageons un petit-déjeuner improvisé à l'ombre d'une voiture, que nous nous délectons d'un coca frais à 15 centimes au petit magasin du village où que nous nous reposons dans un splendide caravansérail planté entre des collines semi-désertiques. La difficulté rend les plaisirs simples encore plus intenses. Dans la ville frontière de Sarakhs, nous faisons le plein de nourriture et d'eau et nous rechargeons nos batteries dans un hôtel avec une climatisation vieillissante. Demain, nous passons la frontière turkmène et ce seront alors près de 500 km à parcourir en cinq jours. Mauvaise route, vent de face, soleil de plomb et ombre très rare devraient être notre quotidien. Pour nous qui aimons la lenteur, le défi s'annonce donc de taille, mais il en sera d'autant plus intéressant.

L’actu en images

Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Journal de Morges
Spectacle des Mouettes 2019
La société Les Mouettes est allée naviguer le 9 novembre dans le ...
Journal de Morges
Compagnie 1112 - Novembre 2019
Avec Montréal, Montréal, Jenny Humbert décortique l’art du ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La 11e édition du Festival international d’orgue a ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Vufflens-le-chât.
Si à l’est de la rivière, les élèves sont toujours plus ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Football
Ancien gardien du Lausanne-Sports et du FC Bâle, Eric ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 15.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Vullierens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...