Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Voyage

Du Tadjikistan au Kirghizstan (2ème partie)

Sébastien Kramer 29.09.2014 20:51

Au bout du couloir, un col à plus de 4000 m nous gratifie de vues à couper le souffle alors que nous roulons - ou poussons suivant les endroits - seuls sur la piste. Il nous faut quatre jours pour passer le col, dont un resté à boire du thé et du yoghourt avec des bergères car Delphine est atteinte du mal d'altitude. C'est éprouvant, sauvage et grandiose à la fois. Nous retrouvons alors la route principale et l'est de la chaîne du Pamir. Rouler à nouveau sur du bitume est une délivrance, surtout qu'un joli vent de dos nous pousse en direction de la bourgade de Murghab. Nous "volons" à travers ces immenses vallées ou parfois une jolie rivière en méandre amène un peu de vert. On croise autant de cyclovoyageurs que de voitures et il est d'usage de s'arrêter pour partager les dernières infos sur la route. Comme au temps de la Route de la Soie, les échanges se font à l'oral et les nouvelles circulent vite, même sans Internet. Ainsi, un voyageur nous aborde un jour de la suite: "Ah, c'est vous le couple suisse qui êtes restés un jour dans la montée du col pour vous reposer? Ça va mieux maintenant?" Une sorte de communauté aux liens invisibles se forme dans le Pamir et elle a un côté réconfortant dans ces contrées si reculées.

Le dernier tronçon de la Pamir Highway est un monde à part. Nous roulons dans un environnement très minéral, hostile et fascinant à la fois. C'est avec le souffle court que nous gravissons les derniers kilomètres du col Ak-Baital, point culminant de la route à 4655 m. L'essoufflement laisse vite place aux sourires et à la fierté d'être arrivé jusque-là. Plus loin, les eaux turquoise du lac de Karakol apparaissent comme un mirage dans cet univers de roc et de neige. La beauté est pure, nette et saisissante.

Un dernier col à plus de 4000 m et nous redescendons du côté kirghize du Pamir. Le changement est impressionnant puisque soudain la verdure fait son apparition. En bas de la descente, les chevaux broutent sur des grandes prairies et des familles ont installé leur yourte pour l'été. On a de la peine à croire qu'un col suffit à séparer deux mondes si distincts. On plante la tente au soleil couchant, dans une grande prairie faisant face à la chaîne du Pamir que nous venons de traverser et qui aura particulièrement marqué notre voyage.

Il nous faut encore deux jours pour atteindre Osh, ancienne ville carrefour sur les Routes de la Soie, ou le bazar tentaculaire émerveille encore les gens de passage. Nous profitons alors de ces petits plaisirs simples, comme prendre une douche avec de la pression, que la route du Pamir a su nous révéler en la parcourant. Nous laissons ensuite nos vélos sur place pour partir à la découverte du Kirghizstan avec un autre rythme que celui de nos deux roues.

Nous commençons avec les hautes montagnes des Tian Shan, les montagnes célestes, que nous essayons de gravir avec des amis venus de Suisse. Essayons, car une semaine de vent, pluie, brouillard et neige nous bloque au camp de base. Nous pouvons quand même faire quelques belles sorties sur des glaciers, l'occasion pour moi de découvrir le monde de l'alpinisme.

A Bishkek, nous retrouvons ensuite d'autres amis suisses qui voyagent aussi à vélo. Avec eux, nous goûtons aux joies d'un trek à cheval sur les superbes rives du lac de Song-Kol. Galop entre les troupeaux de chevaux et de moutons, nuits sous les yourtes et levers de soleil nous enchantent pendant plusieurs jours.

Mi-septembre, nous avons la chance de pouvoir assister à des jeux nomades réunissant plusieurs pays d’Asie centrale. On y découvre des variantes de la pétanque (jouée ici avec des os!) et du judo, mais surtout le kok-borou, sorte de match de rugby ou huit cavaliers s'affrontent et doivent déposer une carcasse de mouton décapité sur des petits monticules servant de but. On est vite absorbé par la rugosité et l'agilité des cavaliers ainsi que l'enthousiasme de la foule qui suit en nombre ces rencontres. Ambiance traditionnelle et festive autour des yourtes ou les familles s'activent à cuisiner sur le feu des grands plats avec les moutons fraîchement égorgés. Le lendemain, de retour à Bishkek, nous assistons à un ballet de danse classique entourés de femmes en robes de soirée et d'hommes en costard. Tant de diversité en si peu de temps. C'est certainement un des aspects que j'apprécie le plus en voyage.

Plus d'un mois sans pédaler, voila qui commence à être long. Nous avons fait le plein de motivation en revoyant nos amis et sommes prêts pour reprendre la route en direction de l'est. Nos visas chinois en poche, on a hâte de voir le genre de diversité que va pouvoir nous offrir l’Empire du Milieu.

L’actu en images

Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Journal de Morges
Spectacle des Mouettes 2019
La société Les Mouettes est allée naviguer le 9 novembre dans le ...
Journal de Morges
Compagnie 1112 - Novembre 2019
Avec Montréal, Montréal, Jenny Humbert décortique l’art du ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La 11e édition du Festival international d’orgue a ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Vufflens-le-chât.
Si à l’est de la rivière, les élèves sont toujours plus ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Football
Ancien gardien du Lausanne-Sports et du FC Bâle, Eric ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 15.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Vullierens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...