Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Denens

Des vaches métalliques au château

Marine Dupasquier 30.08.2019 09:03
Le châtelain Pierre de Buren et l’artiste Yvan Freymond. Dupasquier

Une exposition au château présente des sculptures d’Yvan Freymond, réalisées à partir de matériel agricole de récupération.

Elles prennent la pose à la manière de vedettes, un peu cambrées ou le poing sur la taille. Elles, ce sont les sculptures de vaches, assemblées par l’artiste neuchâtelois Yvan Freymond à partir de matériel de récupération, et mises à l’honneur dans une exposition au château de Denens, chez Pierre de Buren. 

«Mes pièces sont constituées à plus de 99% de matériel agricole», explique le sculpteur. L’utilisation du fer rouillé est notamment due à des questions économiques, mais pas uniquement. «C’est un matériel vivant, qui raconte une histoire. On a tous un lien plus ou moins étroit avec l’agriculture, même si certains s’en détachent.»

Dans l’une des salles, qui sert généralement de lieu de concert au châtelain, les ruminants de ferraille ont pris possession de la scène et sont acclamés par l’armée d’Étranges Fers, une horde de guerriers longilignes et aux traits expressifs également réalisés par Yvan Freymond à partir de bric et de broc. Difficile d’imaginer qu’un jour, ces personnages n’étaient encore que des outils rouillés ou des vestiges de tracteur. Pourtant, la finesse dans le rendu du travail d’Yvan Freymond n’est guère étonnante, lorsqu’on sait qu’il a, par le passé, créé plusieurs collections de bijoux.

À lire également: Les talents du district font le show

Sa passion pour la sculpture, le serrurier et guitariste de formation la découvre lors d’un débarrassage de la grange derrière chez lui, où il retrouve une caisse remplie de ferraille qui lui permet d’expérimenter. Derrière la figure de la vache se cache toute une symbolique liée à la mythologie de Thielle. Le plasticien évoque une époque révolue, où le ruminant était vénéré, car notamment associé à la lune, à l’eau et à la vie. «Les vaches de nos jours sont généralement sacrifiées sur l’autel du rendement et de la productivité. Quant aux déesses actuelles, elles sont toutes autres. Je me moque un peu de cette superficialité.»

▶ Exposition du 17 août au 21 septembre, entrée libre. Présence de l’artiste le 31 août et le 21 septembre.

L’actu en images

Journal de Morges
Morges au championnat suisse
La phase finale du championnat de Suisse a souri aux Morgiennes, ...
Journal de Morges
40 ans du Judo Club de Ballens
Le Club a fêté ses 40 ans le 23 novembre 2019.
Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Lully
Le Conseil général de Lully a accepté le préavis ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

MANIFESTATION
Près de 150 vignerons sont venus alerter les ...
CHAMPIONNES
Le Judo Club Morges a réalisé une performance magique ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

on se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 46
ven 29.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Bremblens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...