Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

dodgeball

La balle à deux camps fédère la Suisse

Diego Buccino 30.11.2018 17:14

Méconnu en Suisse, le dodgeball commence à s’y développer. En 2018, la troisième équipe du pays a vu le jour à Gimel et a intégré le championnat. Un grand pas pour ce sport en devenir.

Il y a trois ans maintenant, la première équipe de Dodgeball Suisse, les Lausanne Fox, voyait le jour. Si chacun d’entre nous ou presque a déjà pratiqué cette discipline proche des «Balles à deux camps» ou des «Balles aux prisonniers» pendant ses heures de gymnastique scolaire, certains sont allés plus loin, et rêvent de l’ériger en un sport national. Benjamin Favre, président de la fédération et des Lausanne Foxes est à la base de ce mouvement. «L’histoire du club est assez simple en soi. Pour commencer, je suis un grand fan du film «Dodgeball», qui met en scène des compétitions de ce sport. Et puis pendant une période d’examen, je faisais absolument tout pour ne pas réviser, rigole le président. Je suis tombé sur un tournoi amateur et j’ai décidé d’y prendre part après avoir motivé quelques potes.»

Seulement l’équipe de copains remporte la victoire et donc le droit de participer à «l’Euro» de dodgeball, en Italie. «Autant vous dire qu’on ressemblait à une bande de touristes face aux formations des autres pays, se remémore Benjamin Favre en souriant. Mais on a accroché à l’ambiance et on est tombé amoureux du sport. En rentrant, on a décidé de s’entraîner pour la prochaine compétition européenne et on a fondé la fédération.» 

Avec fierté, son président nous raconte justement sa deuxième participation au tournoi international: «On a créé la surprise. Personne ne nous attendait et je peux me permettre de dire que l’on a fait jeu égal avec beaucoup d’équipes. On a même obtenu le match nul contre l’actuel quatrième pays du monde de Dodgeball: l’Irlande.» Avec une telle réussite, pas étonnant que le président et son comité s’investissent à fond pour étendre ce jeu en Suisse. «Si nous pouvions ouvrir deux nouveaux clubs dans la région d’ici 2020, afin d’être cinq formations au total, on serait aux anges. Je pense que le dodgeball est un sport qui offre beaucoup de spectacle et qui pourrait plaire au grand public. Les matchs sont assez courts pour éviter que l’on s’ennuie. De plus il est vraiment accessible à tout le monde», conclut Benjamin Favre.

Nouvelle équipe

Cette année, la création d’une troisième équipe à Gimel a de quoi donner le sourire à Benjamin Favre. C’est d’ailleurs son cousin Corentin Pasche, qui a été à l’origine de cette troisième escouade, les Leman Sharks. «Ça fait un moment que Benjamin m’en parle et que j’en discute avec des amis. C’est devenu de plus en plus sérieux et on a finalisé le projet en 2018. En réussissant à regrouper 20 membres dès le début, on a atteint ce qui était bien au-dessus de nos attentes.»

À lire également: Pas d'exploit mais de la fierté

En l’espace de quelques mois, Les Leman Sharks ont déjà vu une de leurs joueuses être sélectionnée pour l’Euro, ce qui est prometteur. «Je pense que nous sommes tous dans un esprit de plaisir et d’amusement. Mais dans le fond on a aussi envie de gagner et de progresser un maximum, confie Corentin Pasche. Mais c’est assez difficile car nous avons deux voire trois ans de retard sur l’équipe de Lausanne et de La Broye. Spécialement celle de la capitale olympique, qui vise à être compétitive au niveau européen.» Mais loin de lui l’idée de se laisser abattre, le président et joueur des Leman Sharks avoue avoir le désir de participer à une grande compétition une fois dans sa vie. «En suivant mon cousin lors de l’Euro en octobre, j’ai trouvé que l’ambiance était fascinante. Il y a un énorme banquet à la fin du tournoi avec toutes les équipes qui se mélangent. Je pense qu’on ne voit ça que dans ce sport. C’est pourquoi j’espère prendre part à cette ambiance.»

Guidés par un homme dévoué au dodgeball et affamé à l’idée de reparticiper à un tel banquet, les Leman Sharks risquent de rapidement combler l’écart avec les autres formations.

L’actu en images

Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Journal de Morges
Spectacle des Mouettes 2019
La société Les Mouettes est allée naviguer le 9 novembre dans le ...
Journal de Morges
Compagnie 1112 - Novembre 2019
Avec Montréal, Montréal, Jenny Humbert décortique l’art du ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
Véritable figure des Trois P’tits Tours, ce passionné de ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Gimel
Roxane et sa famille luttent contre la maladie de ...
Echichens
Une collaboration innovante verra le jour entre ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 15.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Vullierens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...