Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Hommage

Le clown immortel

Aude Haenni / Photo: Adriano Heitmann 20.07.2016 09:38

Suite au décès du clown Dimitri dans la nuit du 19 au 20 juillet, nous avions envie de repartager l'interview qu'il nous avait accordée en 2014. Son enthousiasme communicatif et la passion de son métier faisaient de lui un artiste entier et touchant.

 

Pas besoin de nez rouge et de chaussures démesurées pour Dimitri. Avec 55 ans de carrière à son compte, le clown sait comment faire rire petits et grands. Il se confie avant son passage au Théâtre du Pré-aux-Moines.

Il est peut-être né à Ascona, au Tessin, mais autant dire que c’est dans un français parfait que Jakob Dimitri Müller – plus connu sous le pseudonyme de Dimitri – se dévoile le temps de quelques instants emplis de sympathie.
– Jeudi et vendredi prochain, vous serez sur les planches du Pré-aux-Moines à Cossonay. Selon Philippe Laedermann, le directeur du théâtre, il s’agirait de vos seules dates en Suisse romande.
– En effet. Il y a déjà quelques années que je ne suis plus venu en Suisse romande et là, c’est comme une petite première. Je me réjouis de venir chez vous!
– Vous produire à Cossonay, est-ce un hasard ou est-ce parce que vous appréciez l’endroit?
– Non, en fait c’est plutôt Cossonay qui m’a choisi! (rires) Même s’il me semble bien que je suis déjà venu une fois, il y a une dizaine d’années. Mais je n’ai pas un souvenir très précis… Quand on tourne beaucoup, on ne se souvient pas toujours.
– Vous aller nous présenter «Highlights», où vous reprenez des scènes de vos trois spectacles en solo, «Porteur», «Theatro» et «Ritratto». Résumer votre carrière en 80 minutes, c’est chose impossible, non?!
– Le choix n’était pas facile, parce que mes trois spectacles que j’avais joués étaient tous assez bon. Heureusement, ma fille, qui est actrice et artiste de cirque, m’a aidé. Au final, cela a été comme un choix, mais en même temps un pot-pourri!
– On retrouvera donc vos sketchs qui amusaient le public à l’époque… et qui ont toujours le même succès aujourd’hui! Pourrait-on dire qu’un clown ne vieillit jamais?
– Je dirai qu’un clown est immortel! (rires) Plus sérieusement,les gens aiment bien rire et moi je provoque un rire plutôt innocent, ingénu, naïf. Il n’est ni méchant, ni mesquin… C’est le rire pur, comme ça se doit avec un clown!
– D’ailleurs, quelle serait votre propre définition du clown?
– C’est un personnage qui a le devoir de faire rire les gens. En ce qui me concerne, c’est de réussir à faire ça de manière poétique, artistique et personnelle. Chaque clown a toujours son propre style, sa propre silhouette, mais nous avons tous en commun le don pour le comique. On peut avoir le costume, avec la perruque et le nez rouge, avoir l’aspect du clown, mais ne pas faire rire.
– En 55 ans, avez-vous changé votre façon d’amuser les gens? Y a-t-il eu une évolution?
– J’espère que ça a évolué, mais finalement je n’ai pas beaucoup changé… Les seules choses que j’ai dû revoir, ce sont les choses artistiques, purement acrobatiques. C’est clair que quand on va vers les 80 ans, on ne fait plus de sauts périlleux! On fait d’autres sauts périlleux. (rires)
– Justement, à 78 ans, vous êtes toujours sur scène… Avez-vous l’intention d’arrêter un jour? 
– Tant que j’ai la santé, la joie de jouer et que le public veut me voir, je continuerai!
– A en croire le prix que vous avez reçu le mois dernier aux Swiss Awards (ndlr: le Lifetime Award qui récompense l’ensemble de son œuvre) et la standing ovation, le public veut toujours vous voir!
– Recevoir ce prix, c’est une très très belle reconnaissance et j’ai été touché qu’ils m’aient choisi. C’est un prix vraiment spécial, peut-être le plus grand que j’ai reçu en Suisse. C’est un encouragement à faire mieux, à travailler, mais on peut aussi dire que c’est une confirmation de ce que je fais.
Artiste complet
Dimitri est non seulement clown, mais aussi peintre. Nuance: «Je ne suis pas peintre, je suis un clown qui peint!» En 1994, le Musée Alexis Forel avait exposé toutes les facettes connues et inconnues de Dimitri. Aujourd’hui, il expose surtout en Suisse allemande. Rien de prévu par ici, mais «peut-être qu’un jour je retournerai au Musée Alexis Forel, on ne sait jamais!»
 

L’actu en images

Journal de Morges
Réception des nouveaux habitants 2019
La commune de Saint-Prex a accueilli ses nouveaux habitants et ...
Journal de Morges
Spectacle des Mouettes 2019
La société Les Mouettes est allée naviguer le 9 novembre dans le ...
Journal de Morges
Compagnie 1112 - Novembre 2019
Avec Montréal, Montréal, Jenny Humbert décortique l’art du ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La 11e édition du Festival international d’orgue a ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Vufflens-le-chât.
Si à l’est de la rivière, les élèves sont toujours plus ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Football
Ancien gardien du Lausanne-Sports et du FC Bâle, Eric ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 44
ven 15.11.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Vullierens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...