Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

villars-sous-yens

Le journaliste-poète a rangé sa plume

Cédric Jotterand 18.07.2019 16:13
Grand spécialiste d’équitation, Roger Félix a parcouru le monde pour raconter le sport aux téléspectateurs romands. DR

Conteur aux talents multiples, Roger Félix s’est éteint cette semaine à l’âge de 82 ans. Il avait choisi le Journal de Morges pour livrer ses derniers textes.

Lorsqu’un proche s’en va, les qualificatifs s’emballent parfois un peu trop vite. Mais il n’est cependant pas exagéré de parler de pionnier en évoquant le souvenir de Roger Félix, qui a quitté les siens mercredi, tant son parcours témoigne d’une autre époque de notre métier.

Alors que le journaliste est aujourd’hui remis en question ici et là, le citoyen de Villars-sous-Yens a exercé cette profession sous sa forme la plus noble. Si son visage reste familier de ceux qui voient en lui le présentateur des actualités sportives à la télévision, sa plume fut pourtant l’une des plus brillantes de la Feuille d’Avis de Lausanne, puis de 24 heures, au carrefour des années 60-70. Un coup d’œil aux archives de ces titres laisse incrédule en voyant sa signature au bas des articles consacrés au football, certes, mais plus encore aux grands comédiens du moment, à «L’enquête du jour» sur les assurances maladie ou la peine de mort. Roger Félix signe aussi une chronique TV très régulière, un univers qu’il finira par rejoindre en 1972 à la demande de Boris Aquadro, là où tout est à construire et à inventer.

L’équipe de Suisse de football, la Coupe du Monde, les Jeux olympiques, les grands concours hippiques, Roger Félix est omniprésent sur les ondes et sa faculté de raconter des histoires lui permet de faire régulièrement des pas de côté en réalisant des magazines, lui dont la culture était sans bornes. Aujourd’hui encore – mais les plus jeunes l’ignorent sans doute – son reportage sur le football des talus avec la fameuse «théorie à Jean-Claude» tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Un canal, comme l’évolution et les «progrès» de l’époque, dont il goûtait fort peu, lui qui écrivait ses chroniques avec sa plume.

Sur tous les fronts

Il s’est d’ailleurs retrouvé petit à petit un peu à l’étroit dans une télévision où la création a progressivement laissé place au résultat brut, à l’immédiateté plutôt qu’au recul et au reportage. 

Grand spécialiste d’équitation et fidèle du manège d’Apples où il avait ses habitudes, Roger officiait également comme speaker lors du concours hippique (qui a justement lieu ce week-end), l’occasion rêvée pour le journaliste en herbe que le soussigné était de glaner timidement quelques conseils. Qui se sont transformés en un tapis rouge vers la découverte du métier, sur ses talons dans les stades du pays et les studios de la TV.

Bien des années plus tard, alors que l’aventure du Journal de Morges prenait corps, Roger Félix est sorti de «sa réserve» pour livrer ses derniers textes sur la vie, les gens, la bêtise humaine parfois, la tendresse toujours, à l’enseigne des Châteaux de Sable. «Cela me rappelle mes débuts avec des jeunes qui en veulent et qui respectent la profession en racontant la vie d’ici plutôt que les futilités d’ailleurs», jubilait-il à l’apéro de Noël des chroniqueurs où il retrouvait son vieil ami Pietro Sarto pour des discussions enflammées sur la culture.

À lire également: Une figure locale range son insigne

Car quand on interrogeait Roger sur Pelé, Platini ou la Hollande de Cruyff, il relançait inlassablement sur le théâtre. En particulier sa fameuse adaptation du Roi David, jouée devant 10 000 personnes en 1971 au Théâtre du Jorat, son sommet qu’aucune arabesque de Maradona n’était capable d’égaler.

Attaché à ce petit journal – à son indépendance qui l’épatait – Roger Félix espérait venir souffler nos 125 bougies cet automne, mais sa santé peu conciliante ces dernières années en a décidé autrement. À la veille de la Fête des Vignerons dont l’ambiance des caveaux teintait souvent ses textes et dont le livret est cette année, comme un clin d’œil, signé par son voisin de Villars-sous-Yens Blaise Hofmann, lui aussi membre de nos chroniqueurs.

Très triste, la rédaction reconnaissante adresse à son épouse et à ses enfants ses meilleures pensées ainsi que ses sincères condoléances.

L’actu en images

Journal de Morges
Abbaye de Morges 2019
L'Abbaye de Morges a fêté ses 125 ans.
Journal de Morges
1er août à Etoy
Lors de la Fête Nationale, le Conseiller Guy Parmelin s'est rendu ...
Journal de Morges
Abbaye de L'Isle 2019
Les 27, 28 et 29 juillet l'Isle célébrait son Abbaye.
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

District
Les huit talents qui s’affronteront mardi sur la scène ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Jeune pépite
Âgé de 19 ans, l’Echichanais a quitté le club du village ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
Entre les travaux liés aux grands chantiers et les ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

livre de l'été

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

On se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

livre de l'été
Voyage dans le temps
Edition N° 31
ven 16.08.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
Le tube de l'été (5/6)
Chaque semaine, nous vous proposons un tube à (ré)écouter cet été. Cette semaine, "The Ketchup ...