Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Morges

Monsanto va quitter la ville

Raphaël Cand/ Cédric Jotterand 29.05.2019 15:01
Les manifestants anti-Monsanto faisaient régulièrement escale à Morges. JDM

Les locaux de l’entreprise se vident peu à peu. Les activités seront regroupées à Bâle.

Morges et Monsanto, c’est bientôt de l’histoire ancienne. Comme révélé par le quotidien La Côte, le géant des pesticides – renommé Bayer depuis son rachat par la firme allemande – quittera la Coquette dans les prochains mois. «Le contrat de nos locaux situés à la rue des Sablons expire à la fin de cette année, explique le responsable de la communication Patrick Kaiser. Les derniers employés travaillant dans d’autres bureaux à Morges partiront quant à eux courant 2020.»

La raison de ce départ? «Nous consolidons nos activités en lien avec les cultures à Bâle», révèle Patrick Kaiser. La septantaine de collaborateurs morgiens devrait donc être rapatriée dans la cité rhénane, puisqu’aucun licenciement n’est évoqué pour l’heure. 

«On espère vraiment qu’il n’y aura pas de pertes d’emploi», confie pour sa part le syndic du chef-lieu Vincent Jaques. Et de poursuivre: «On souhaite que le bâtiment, qui est déjà passablement vide depuis quelque temps, soit beaucoup mieux exploité qu’actuellement. Cela offrirait des opportunités économique et fiscale.»

S’il craint pour l’avenir des collaborateurs concernés par ce déménagement, Vincent Jaques reconnaît tout de même ne s’être jamais réjoui que le nom des inventeurs du glyphosate puisse être associé à Morges. «Monsanto a toujours eu une très mauvaise image à travers le monde», précise-t-il. 

À lire également: Jour de liesse pour le dessin de presse

Firme «détestable»

Du côté des Verts du district, voir l’entreprise faire ses valises est une satisfaction. «Monsanto est une firme détestable à plein de niveaux avec ses mensonges et le glyphosate, déclare le président de la section Xavier Durussel. C’est donc plutôt une bonne nouvelle, même si la société restera en Suisse.»

Xavier Durussel estime également qu’il ne faut pas donner du travail à tout prix: «Il y a quand même certaines règles éthiques à suivre et on ne peut pas regretter les pertes d’emplois dans ce cas précis. Tant que ce genre d’entreprises existera, nous continuerons à manifester pour qu’elles mettent un terme à leurs activités dans le domaine incriminé.»

L’actu en images

Journal de Morges
Marché de Noël 2019
La troisième édition du Marché de Noël au Château a démarré mercredi.
Journal de Morges
La Birolande 2019
La troupe de théâtre de Bière La Birolande a présenté son ...
Journal de Morges
La Voile 2019
La création musicale pour choeurs, orchestre de chambre et ...
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Morges
La Municipalité va soumettre à son Conseil la vente de ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
Le Plan général d’affectation est à l’enquête. De quoi ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Morges
L’emblématique président du Rowing passe la main après ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

on se bouge pour la planète

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 47
ven 06.12.2019
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Bremblens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...