Galeries Publicité Vidéos Abonnez-vous

Spécial gymnasiens

Seconde main en vogue

Fanny Claessens et Elsa Cuénez 20.12.2019 11:52
Fabienne Nidecker et Christiane Poulin sont toutes deux passionnées de seconde main et en ont fait leur métier.

Que ce soit pour des raisons économiques, écologiques ou purement esthétiques, friperies, trocs et vente d’habits de seconde main n’ont jamais été aussi prisés.

Le passé redevient à la mode et fait fureur auprès des jeunes qui sont de plus en plus nombreux à se ruer dans les échoppes de seconde main. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce terme? 

La seconde main, c’est le fait d’acheter ou de vendre des objets, ainsi que des habits, pour leur donner une nouvelle vie. Il existe plusieurs moyens d’acquérir des articles d’occasion, notamment dans les friperies, les vide-dressings et les trocs, mais également par le biais d’Internet.

Notons qu’il fut un temps où la seconde main se limitait à des échanges entre membres de la famille et connaissances, et n’avait pas cette ampleur qu’elle a aujourd’hui. C’est sûr, la préoccupation pour l’état de la planète et l’interrogation quant à la surconsommation engendrée par Internet et la publicité n’étaient pas aussi présentes qu’actuellement. Les gens recyclaient les affaires par souci économique en premier lieu. Il existait par conséquent moins, voire pas de magasin du genre, ni de trocs ou de vide-dressings.

Avec les événements récents liés au climat, l’intérêt pour l’écologie semble être la première cause de cet attrait pour la seconde main. Mais Fabienne Nidecker, gérante de la boutique Fenêtre sur Cour à Morges, identifie d’autres facteurs. «Le recyclage, mais également le fait d’apprécier et de respecter le travail fait par les artisans viennent en premier lieu. Il y a aussi évidemment un but économique, car certaines personnes n’ont pas les moyens d’acheter des pièces neuves. Il est donc question d’arrêter ce cycle de surconsommation et de mode éphémère.»

Fabienne Nidecker a ouvert sa boutique il y a deux ans. Amoureuse des bibelots et du travail artisanal, elle souhaitait aider des gens dans le besoin, mais également pouvoir montrer du respect aux artisans.

Autre magasin qui prône la seconde main depuis déjà 26 ans: l’Escale, qui s’est installé à Saint-Prex en 1998 et à Aigle depuis 3 ans. L’Escale était initialement une association qui permettait d’envoyer des vêtements et des objets aux plus démunis dans le monde. Désormais, plusieurs boutiques se sont ouvertes afin de revendre des articles d’occasion à des personnes ayant peu de moyens ou tout simplement à des chercheurs de bonnes affaires. «Notre public commence gentiment à changer, il y a de plus en plus d’adolescents et de jeunes adultes depuis ces deux-trois dernières années. Nous en avons également eu il y a peu qui ont meublé tout leur appartement avec de la deuxième main», relève Christiane Poulin, employée à l’Escale. 

À lire également: "J'ai été victime de harcèlement"

Le succès de ces boutiques montre bien une certaine frénésie pour la seconde main. Reste à savoir si elles plairont dans la durée et si elles pourront réellement contribuer à sauver la planète. 

L'occasion numérique

Qu’ils soient connus ou non, il existe énormément de sites ou d’applications qui proposent des vêtements d’occasion, tels que Depop, application présentant des articles disponibles dans le monde entier, ou encore le site monvidedressing.ch, qui se situe en Suisse. On peut également se procurer un grand nombre d’objets de seconde main sur Instagram, où beaucoup de comptes sont créés par des personnes ne sachant plus quoi faire avec leur surplus d’habits et désireuses de leur donner une seconde vie au lieu de les jeter.

L’actu en images

Journal de Morges
Tournoi des enfants, Zen Do Ryu 2020
Le week-end du 8-9 février, le club du Zen Do Ryu basé à Morges ...
Journal de Morges
Soirée du chœur mixte La Mélodie de Brichy - La Paysanne
Les soirées annuelles du chœur mixte La Mélodie de Brichy - La ...
Journal de Morges
Concert annuel de l'Aurore
Le concert annuel de l'Aurore avait lieu le 8 février au Vieux-Moulin.
Edition de la semaine

le choix de la rédaction

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Une députée, un café
Chaque semaine, nous partons à la rencontre d'un membre ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Tolochenaz
Seul propriétaire vivant sur le site du Molliau, ...

Pour lire cet article en entier, vous devez vous connecter.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Echandens - Préverenges
En janvier, la ludothèque Toujou Chouette s’est formée ...
Web

le reste de l'actualité web

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Article reservé aux abonnés.

Pour en savoir plus,
cliquez sur le titre.

Edition N° 07
ven 21.02.2020
Edition de la semaine
Dernière video JDM
  dernière vidéo
À la découverte de nos villages: Mollens
Chaque semaine, nous vous emmenons à la découverte d'un village du district de Morges. ...